Politique

La Diaspora Togolaise demande à Eyadéma de respecter sa "Parole de militaire"

par Diastode , le 22 mars 2000, publié sur ufctogo.com

La Diaspora togolaise demande au général Éyadéma de dissoudre, comme promis, l’Assemblée nationale ce mois de mars 2000 et d’organiser des élections véritablement libres et transparentes dans les meilleurs délais au Togo.

 

Le 21 juin 1998, le peuple togolais avait clairement manifesté sa soif de changement en votant massivement pour l’opposition. En se décrétant vainqueur contre la volonté du peuple, Éyadéma et son gouvernement s’étaient mis dans l’illégalité. En se précipitant d’autre part pour installer, au mois de mars 1999, une Assemblée qui ne reflète pas la volonté du peuple, le vieux régime d’Éyadéma n’a fait qu’aggraver la situation socio-politique déjà très instable au Togo.

Après plusieurs rondes de négociations organisées entre le gouvernement et les partis de l’opposition en présence de facilitateurs dans le but de régler ces deux contentieux électoraux, il a été décidé que l’Assemblée Nationale actuelle soit dissoute au mois de mars 2000 et que de nouvelles élections démocratiques soient réalisées sans délai dans le pays. Le Général Gnassingbé Éyadéma au pouvoir depuis 33 ans, a formellement déclaré, lors de la visite du président de la République française au Togo en juillet 1999, ce qui suit : " je m’engage à dissoudre l’Assemblée Nationale en mars 2000 et à organiser de nouvelles élections ". Cet engagement a constitué la base sur laquelle se sont déroulés les pourparlers pour un règlement de la crise togolaise. Cet engagement pris par le chef de l’État, devant la Nation et la communauté internationale doit donc être obligatoirement respecté, et dans les délais prévus. Compte tenu de la gravité de la situation au Togo, la Diaspora Togolaise pour la Démocratie (DIASTODE) estime que c’est l’acte minimum de bonne volonté que devra poser le chef de l’État pour redonner un petit espoir à la population togolaise. Pour attirer la confiance des investisseurs au Togo, sortir le pays de son isolement international et bénéficier des conditions de relance économique, le Général Éyadéma doit se plier à la volonté de son peuple.

Toujours soucieuse de la démocratisation du Togo et du bien-être de la population togolaise, la DIASTODE :

- demande au Général Gnassingbé Éyadéma de respecter "sa parole de militaire" et de dissoudre immédiatement l’Assemblée nationale Togolaise.

- demande au gouvernement togolais et aux partis politiques de mettre tout en œuvre pour organiser sans délai des élections législatives véritablement libres et transparentes conformément à la Constitution.

- demande au gouvernement togolais de se désister comme hôte du prochain sommet de l’OUA pour faire face aux réels problèmes que traverse le Togo.

La DIASTODE saisit cette occasion pour exprimer une fois encore son admiration au peuple togolais, qui malgré les épreuves, est résolument décidé à poursuivre sa marche pour la justice et le développement démocratique au Togo.

Fait à Ottawa (Ontario) Canada, le 22 mars 2000
Pour le Secrétariat de la Diastode

Dr Emmanuel Kossivi Ayigah
Pour informations :
Secrétariat permanent de la DIASTODE
C.P. 79060, Hull, Qc J8Y 6V2, Canada

Tel : (819) 684-1861 Tel. : (613) 234-1984
Fax : (819) 684-8568 Fax. : (613) 234-7695
E-mail : diastode diastode.org
Site Web : http://www.diastode.org

 

© Copyright Diastode - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
23 mai 2017
Lomé 30°C (à 10h)