ACP

L’opposition togolaise boycotte une réunion avec les ambassadeurs ACP

par Panafrican News Agency (PANA) , le 16 mars 2004, publié sur ufctogo.com

Trois partis de l’opposition togolaise ont boycotté, lundi à Lomé, une rencontre prévue avec une délégation du Comité des ambassadeurs des Etats ACP, en "mission d’information" dans la perspective des consultations entre le gouvernement de Lomé et l’Union européenne (EU) sur la reprise de la coopération suspendue depuis 1993 pour "déficit démocratique".

 

Il s’agit de l’Union des forces de changement (UFC, principal parti d’opposition), du Comité d’action pour le renouveau (CAR) et de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA).

Le secrétaire général de l’UFC, Jean-Pierre Fabre, a déclaré, mardi à la PANA, que son parti déplore la manière discourtoise et cavalière dont cette rencontre a été convoquée, insistant sur le délai très court de l’invitation. "Nous voulons éviter de cautionner une farce dans l’intérêt du pouvoir à l’approche de l’ouverture des consultations entre l’UE et le Togo", a ajouté M. Fabre. "Il faut laisser l’UE terminer sa procédure pour des consultations saines avec le Togo, car la rencontre avec cette délégation des ambassadeurs des ACP, qui soutient mordicus le pouvoir Eyadéma, est une perte de temps", a encore indiqué M. Fabre.

Le secrétaire général adjoint de la CDPA, Martin Adimado Aduayom, déplore également le manque de considération à l’égard des partis politiques "convoqués comme des gamins" à une si "importante discussion". Il dénonce le manque de "discussions préalables" entre tous les partis avant la convocation et la tenue de la rencontre, la "non définition claire d’un ordre du jour, et des objectifs précis assignés à cette mission de la délégation du Comité des ambassadeurs des Etats ACP".

Pour sa part, le CAR demande, dans une lettre adressée au président de la délégation des ambassadeurs, le Congolais Jacques Obia, à prendre connaissance de la teneur du mandat que l’UE et le gouvernement togolais ont confié à la délégation des ambassadeurs des ACP dans la perspective des consultations. "Le Comité des ambassadeurs n’étant pas en effet partie aux consultations annoncées, le CAR est inquiet des fins qu’il poursuit par l’envoi d’une mission au Togo", indique la lettre. Le parti de Me Yawovi Agboyigbo, qui soupçonne également ce Comité des ambassadeurs de travailler pour le pouvoir, eu égard à sa position sur la question de la reprise de la coopération, qu’il veut "inconditionnelle", affirme qu’il préfère que le pouvoir dialogue directement avec l’opposition sur la question.

En séjour au Togo, depuis samedi dernier, la délégation du Comité des ambassadeurs ACP, venue de Bruxelles, rencontre des partis politiques, des associations de défense des droits de l’homme, des institutions de l’Etat, le patronat et des confessions religieuses. La délégation, qui doit quitter Lomé jeudi, comprend outre le Congolais Jacques Obia, les ambassadeurs Evadne Coye, de la Jamaïque, et Euloge Hinvi, du Bénin, le conseiller juridique Alioune Senghor, du Sénégal et la ministre conseillère Mme Hélène Tsika de la RDC.

PANA (Lomé, Togo)

 

© Copyright Panafrican News Agency (PANA) - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
28 avril 2017
Lomé 32°C (à 11h)