Marche pacifique

L’opposition togolaise a marché pour protester contre la hausse des prix du carburant

par Togoforum , le 18 décembre 2004, publié sur ufctogo.com

 

« C’est une victoire pour l’opposition », a lâché un militant de l’opposition au Château d’eau de Bè, le point de départ de la marche pacifique de protestation contre la hausse des prix du carburant organisée par quatre partis de l’opposition : CAR, PSR, UDS-Togo, UFC.

Ce constat est révélateur puisque le pouvoir est passé par tous les moyens pour saboter la manifestation. Ce n’est que dans la nuit de vendredi 17 décembre que le ministère de l’Intérieur a notifié aux organisateurs que la marche ne pourrait pas suivre l’itinéraire prévu dans l’appel du 09 décembre. Au lieu du Château d’eau de Bè (point de départ), Boulevard Houphouët-Boigny, Boulevard Circulaire, Fontaine lumineuse, Avenue de la Libération, Boulevard de la République, Boulevard Circulaire, Benigalto (Terrainvi pour le meeting ), les manifestants seront obligés d’emprunter l’itinéraire suivant : Château d’eau de Bè, Rue de l’OCAM, , Boulevard Circulaire, Avenue de la Libération, Boulevard du 24 janvier, Avenue de la Nouvelle Marche, Rue de la Gare, Boulevard de la République, Beniglato.

De plus, la télévision nationale a consacré toute son édition de 20 heures à cette marche. Des syndicats bidon aux liseurs de motions en passant par le ministre du Commerce, de l’Industrie, des Transports et du Développement de la Zone Franche sont montés au créneau pour fustiger l’organisation de la marche et menacer les populations.

Malgré tout cela, les Togolais sont sortis samedi matin pour exprimer leur ras-le-bol face à cette augmentation abusive des prix du carburant. Même l’impressionnante présence des Forces armées togolaises dans toutes les rues ne les a pas dissuadés. Ils sont près d’un millier à prendre le départ au Château d’eau de Bè. On notait la présence de Me Agboyibo du CAR, Me Abi Tchessa du PSR, Etienne Tchagolé de l’UDS-Togo et de Bob Akitani de l’UFC.

Sur les pancartes et les banderoles on pouvait lire : « Non au racket des populations par le gouvernement togolais », « Non à la détérioration vertigineuse du pouvoir d’achat des Togolais », « Les femmes disent non à l’augmentation des prix du carburant », « Halte à l’escroquerie », « 37 ans de pouvoir, ça suffit » « Nous exigeons la révision du cadre électoral »...

Après deux heures de marche, les manifestants se sont retrouvés au stade de Beniglato pour le meeting. Prenant en premier la parole, le Secrétaire général du PSR, Me Abi Tchessa, a adressé ses remerciements à tous ceux qui ont participé à cette « marche patriotique et héroïque » pour demander au gouvernement de « cesser de racketter le peuple ».

Ensuite, Emmanuel Bob Akitani et Jean-Pierre Fabre de l’UFC, Me Agboyibo du CAR se sont succédé pour entretenir l’assistance sur les raisons de cette marche et le développement de la situation politique actuelle. « Malgré les intimidations, vous êtes là. Cela prouve que vous êtes derrière nous. Si nous ne trouvons pas satisfaction, nous serons obligés d’organiser régulièrement ces genres de manifestations », a déclaré Me Agboyibo avant d’ajouter « Il faut dépasser nos petits problèmes et privilégier l’intérêt du peuple ».

Le dernier intervenant fut Etienne Tchagolé de l’UDS-Togo qui a donné lecture de la déclaration ayant sanctionné la marche.

Tout s’est déroulé normalement et aucun incident n’a été signalé.

Par Anastasie Messan - Togoforum

Voici la déclaration qui a sanctionné le meeting de ce samedi matin qui marque la première sortie publique de l’opposition depuis les fameux 22 engagements de Bruxelles pris par le gouvernement togolais.

DECLARATION

A l’appel des leaders des partis soussignés, les militants et sympathisants du CAR, du PSR, de l’UDS-Togo, de l’UFC, ainsi que les travailleurs et les populations de la Commune de Lomé et des localités voisines, ont massivement participé, ce jour, Samedi 18 décembre 2004, à travers les rues de la capitale, à une marche pacifique, pour protester contre les augmentations injustifiées, excessives et cavalières des prix des produits pétroliers, décidées par le gouvernement togolais.

En effet, par arrêté du Ministre du commerce , non rendu public au moment de l’entrée en vigueur des nouveaux tarifs, les prix par litre à la pompe des produits pétroliers ont été majorés dans des proportions dépassant 36% de hausse.

L’acte ainsi posé, traduit une fois encore, le mépris et le cynisme que le gouvernement et le régime en place au Togo affichent à l’égard des laborieuses populations togolaises.

En effet, la manière sournoise dont la mesure d’augmentation a été mise en vigueur, sans aucune annonce préalable, sans aucun avertissement, montre le manque total d’égard et de respect pour le Peuple togolais souverain, que le régime en place considère comme taillable à merci !

De plus, les augmentations de tarifs des produits pétroliers interviennent au Togo, au moment où, en raison de la faiblesse quasi structurelle des taux de change du dollar américain, mais aussi du fléchissement notable des prix du baril de pétrole brut sur les marchés internationaux, des pays de la sous région, à l’instar de certains pays industrialisés, procèdent à la diminution de leurs tarifs pétroliers à la pompe.

Par ailleurs, la structure des prix du pétrole, dont l’incohérence et le manque de transparence ont été relevés à plusieurs reprises mais en vain par les partenaires au développement, continuent de présenter des aberrations qui n’ont d’autres justifications que la gestion mafieuse et le racket fiscal organisés par les pouvoirs publics, autour d’un secteur aussi vital que le secteur de l’énergie, porteur de revenus substantiels tant pour les professionnels du secteur que pour l’Etat, et le facteur stratégique de la production nationale et de la croissance économique.

Enfin, cette mesure d’augmentation intervient au moment où les errements du régime RPT ont plongé l’économie nationale dans une spirale de dépression, avec son cortège de chômage et d’anéantissement du pouvoir d’achat des travailleurs et des masses laborieuses, d’aggravation de la pauvreté, de la précarité et de la misère, sur toute l’étendue du territoire national.

L’arrêté subreptice du Ministre du commerce en date du 1er décembre 2004, constitue la hausse de trop imposée aux Togolais, après les augmentations en série des prix, notamment de l’eau, de l’électricité, du téléphone, etc., depuis la dévaluation du franc CFA, sans le moindre ajustement conséquent des salaires, des pensions et des bourses d’étude.

C’est dire que notre pays, connaît depuis bon nombre d’années, une situation économique et sociale désastreuse dont le gouvernement et le régime RPT en place, portent l’entière responsabilité.

C’est dire aussi que le gouvernement et le régime RPT, englués dans leurs contradictions, dans leurs incohérences, dans leur mauvaise foi, dans leur manque totale de volonté politique, davantage préoccupés par leurs intérêts égoïstes et mafieux, manquent totalement d’initiatives et de projet socio-économique pour sortir le pays de cette situation qui perdure.

C’est dire enfin, que l’incompétence et l’incapacité de ce régime qui se refuse à toute réforme, a atteint des limites telles, qu’il n’a plus vocation à répondre ni aux attentes, ni aux aspirations du Peuple togolais souverain, en termes de bonne gouvernance politique et économique, de transparence, de développement durable et de bien-être physique et moral des fils et des filles de notre pays le Togo.

En conséquence, les partis politiques organisateurs de la marche de protestation de ce jour, appellent leurs militants et sympathisants, les travailleurs et les masses laborieuses, et l’ensemble des forces vives de la nation togolaise, à se mobiliser pour obtenir l’abrogation de l’arrêté ministériel portant augmentation du prix des carburants.

Fait à Lomé, le 18 décembre 2004

- Pour le CAR : Me Y. AGBOYIBO
- Pour le PSR : Me T. ABI
- Pour l’UDS-Togo : E. TCHAGOLE
- Pour l’UFC : E. AKITANI BOB

 

© Copyright Togoforum

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
17 novembre 2017
Lomé 30°C (à 17h)