"Togo mort"

L’opération "Togo mort" largement suivie à Lomé

par Panafrican News Agency (PANA) , le 8 février 2005, publié sur ufctogo.com

 

JPEG - 5 ko
Lomé, le 8 février 2005. Les partis d’opposition ont appelé à des journées « Togo pays mort » les 8 et 9 février. (Photo : AFP)

L’opération "Togo mort" lancée mardi par l’opposition pour protester contre la désignation de Faure Gnassingbé pour succéder à son père, Gnassingbé Eyadéma, décédé samedi a été suivie à Lomé où le commerce, les écoles et l’administration ont été fortement paralysés.

Les écoles publiques sont restées désertes tandis que la plupart des écoles privées n’ont pas ouvert leurs portes.
Au grand marché de Lomé, seuls quelques commerçants étrangers avaient ouvert leurs boutiques, se disant ne pas être concernés par le mot d’ordre.

Par contre, les petits marchés périphériques de la ville étaient animés, comme à Adéwui, un quartier acquis au pouvoir.

A la mi-journée, l’ambiance est très morose sur le Boulevard du 13 janvier où la circulation était presque inexistante et les magasins presque tous fermés.

L’administration a été fortement touchée par le mouvement de protestation de deux jours malgré les menaces des chefs de service contre ceux qui refuseraient de venir au travail.

Le mouvement "Togo mort" est initié par six partis de
l’opposition pour protester contre la désignation samedi de Faure Gnassingbé par l’armée comme le nouveau chef de l’Etat en violation de la Constitution.

PANA

 

© Copyright Panafrican News Agency (PANA) - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
27 mars 2017
Lomé °C (à 0h)