Hebdo Santé

L’assiette de la future maman...

par Destination Santé , le 9 juillet 2007, publié sur ufctogo.com

La rubrique Santé de la semaine : L’assiette de la future maman... :: La pollution attaque même avant la naissance... :: Préparations pour nourrissons, oeufs, vin et tahiné au menu du Codex :: Faites-vous donc gonfler les seins pendant le déjeuner ! :: Evitez vraiment les tatouages au henné noir !

 

L’assiette de la future maman...

La grossesse n’a rien d’une maladie, mais c’est un changement biologique et anatomique qui bouleverse les besoins nutritionnels de la future maman. Bref, ce n’est pas le moment de se lancer dans un régime ! Et encore moins de manger ou de boire n’importe quoi. Pour commencer, proscrire l’alcool ! Le rôle de ce dernier, même à très faible dose, est aujourd’hui largement prouvé dans l’apparition du Syndrome d’alcoolisation fœtale. Lequel frappe chaque année en France, plus de 3 enfants sur 1 000. N’abusez pas non plus du café : au maximum 2 tasses par jour.

Pendant que vous vous préparez pour l’heureux événement, il est indispensable que vous adoptiez une alimentation « diversifiée, équilibrée et suffisante » :
- Viandes, poissons, oeufs apportent des protéines et du fer. Leur consommation doit être quotidienne ;
- Les produits laitiers, c’est du calcium et des protéines. Mais ce sont aussi ... des lipides. Consommez-en régulièrement mais sans abus, et privilégiez les produits allégés ou écrémés ;
- Les sucres lents des féculents sont le principal « carburant » du fœtus. Mangez-en au moins une fois par jour ;
- Fruits et légumes procurent des sucres rapides, des vitamines et des minéraux. Leurs fibres maintiennent le transit intestinal. Cinq par jour au moins, comme toujours...
- Les lipides enfin sont indispensables. A l’enfant, pour son cerveau en formation, mais aussi à la mère. Encore une fois, ce n’est pas une raison pour en abuser : ils ne doivent pas représenter plus de 30% de la ration énergétique.

Bien équilibrée, diversifiée, l’alimentation doit (théoriquement) répondre aux besoins. Veillez cependant aux apports en iode, en fer, en acide folique (ou vitamine B9), en calcium et en vitamine D. En cas de doute, parlez-en avec votre médecin.

Ce dernier vous déconseillera d’ailleurs de consommer coquillages, poissons fumés, surimi, tarama, rillettes, pâtés, foie gras, lait et fromages au lait cru. Toutes ces précautions visent à diminuer le risque d’infection à Listeria. Enfin pour éviter la toxoplasmose, vous vous abstiendrez de toute viande crue et ferez faire la litière du chat par quelqu’un d’autre... Et n’oubliez pas de bien laver fruits et légumes... et de désinfecter régulièrement votre réfrigérateur et votre plan de travail avec de l’eau de javel diluée à 10%.

http://www.destinationsante.com/fr_...

La pollution attaque même avant la naissance...

Une équipe franco-allemande vient de démontrer les risques de la pollution atmosphérique pour la santé... des enfants à naître ! Plus une future mère respire de particules fines, plus elle risquerait de mettre au monde un enfant de faible poids. Le Centre national allemand de Recherche pour l’Environnement et la santé, ainsi que l’INSERM en France, ont suivi 1 016 femmes et leurs enfants nés à Munich en 1998 et 1999. Plus précisément dans 40 quartiers différents de la métropole bavaroise.

Les auteurs ont mesuré le degré de pollution de chacun de ces quartiers. Ils se sont notamment intéressés aux particules fines émises par les véhicules à moteur diesel. Des particules maintes fois pointées du doigt à cause du danger qu’elles représentent pour la santé. Quant aux femmes, elles ont répondu à un questionnaire portant sur leurs habitudes de vie, de manière à ce que soient bien pris en compte d’autres facteurs de risque éventuellement liés à un faible poids de naissance. Comme le tabagisme, par exemple !

Selon l’auteur principal de ce rapport, « la proportion de nourrissons présentant un petit poids de naissance (moins de 3 kilos) a été fortement corrélée à un niveau élevé d’exposition aux particules fines des futures mères ». Voilà donc encore une preuve de la relation directe entre particules fines et risques sanitaires. Si une hirondelle ne fait pas le printemps, lorsqu’elles se regroupent sur les fils téléphoniques elles signent bel et bien l’automne...

http://www.destinationsante.com/fr_...

Préparations pour nourrissons, oeufs, vin et tahiné au menu du Codex

La Commission du Codex Alimentarius est réunie à Rome pour sa session annuelle. Jusqu’au 7 juillet, cet organe auxiliaire de la FAO et de l’OMS chargé d’établir des règles garantissant la sécurité des consommateurs, planchera sur plusieurs sujets. Parmi ces derniers, la sécurité des préparations pour nourrissons et... la production des œufs. La norme de 1981 sur les produits en poudre pour nourrissons, basée sur les connaissances des années 1970, va donc être revue. « Ces préparations ne sont pas stériles et peuvent être contaminées par des bactéries potentiellement mortelles » a ainsi déclaré le Dr Jorgen Schlundt, de l’OMS. « La (nouvelle) norme proposée contribuera donc à sauver de nombreux nourrissons dans le monde ».

Autre priorité, les productions à base d’oeufs. Dans pratiquement tous les pays, ces produits sont une source importante de nourriture... Mais ils jouent également un rôle substantiel dans la survenue des salmonelloses, d’où la nécessité de mieux encadrer ces productions. Ce n’est pas tout cependant : la Commission du Codex va également se pencher sur l’ochratoxine A, une mycotoxine toxique pour les reins et qui, parfois, contamine les vins.

Sur un plan plus régional enfin, elle étudiera de nouvelles normes de qualité pour trois produits en conserve extrêmement prisés au Moyen-Orient : le foul Medemes (un plat à base de fèves), le tahiné (crème de sésame) et le hommous (un caviar de pois chiche mélangé à du tahiné).

http://www.destinationsante.com/fr_...

Faites-vous donc gonfler les seins pendant le déjeuner !

Après la poitrine siliconée, voici les seins gonflés aux adipocytes ! Des chercheurs américains viennent en effet de mettre au point une technique permettant d’injecter dans les seins jugés trop menus, des cellules graisseuses prélevées... dans les fesses de la patiente !
Concocté dans un laboratoire californien, le procédé, qui porte la marque dûment déposée de Celution, consiste à injecter dans le sein, un dérivé de cellules graisseuses régénératrices, mélangé à la graisse même de la patiente. Le tout en moins d’une heure.

Ensuite, la poitrine entame une période de « pousse ». Celle-ci va se poursuivre 6 mois, au terme desquels les seins auront pratiquement... doublé de volume ! La cerise sur le gâteau, c’est que vos seins Mesdames, « paraîtront beaucoup plus naturels qu’avec les traditionnels implants mammaires en silicone »... Après tout, pourquoi pas ? Que les impatient(e)s se rassurent, cet ingénieux procédé devrait arriver sur le marché dès 2008.

http://www.destinationsante.com/fr_...

Evitez vraiment les tatouages au henné noir !

Proposés sur les plages ou les marchés de l’été, les tatouages temporaires noirs à base de henné « peuvent être à l’origine d’allergies cutanées potentiellement graves » rappelle l’AFSSaPS. Pour l’Agence française, ils doivent tout simplement être proscrits.

Depuis 3 ans, allergologues et dermatologues signalent régulièrement à l’AFSSaPS des cas d’eczéma allergique, dans un délai de quelques jours à quelques semaines suivant la réalisation d’un tatouage au henné noir. Ces derniers sont provoqués par la paraphénylènediamine - ou PPD - qui est ajoutée illégalement au henné pour donner sa couleur noire au tatouage et pour en augmenter la longévité.

Depuis 2004, 33 déclarations d’effets indésirables ont été rapportées. Un chiffre « vraisemblablement en dessous du nombre réel de cas d’eczémas constatés » précise l’AFSSaPS. Or les conséquences ne sont pas anodines. Ces eczémas peuvent entraîner des « réactions violentes, nécessitant parfois une intervention chirurgicale urgente voire une hospitalisation. Ils peuvent être limités à la zone tatouée (mais aussi parfois) s’étendre à la zone avoisinante voire à tout le corps ».

Et ce n’est pas tout. Comme le rappelle l’Agence, ces réactions peuvent aussi conduire à une photosensibilisation, particulièrement dangereuse en ces périodes d’exposition au soleil. Elles évoluent également, parfois, sous forme d’allergies : au caoutchouc, à des colorants vestimentaires ou teintures capillaires. Au point même d’empêcher la pratique de certaines professions, la coiffure par exemple !

« Dans la mesure où elles affectent principalement des enfants ou des adolescents, et parce qu’elles peuvent avoir une incidence sur leur vie quotidienne et/ou professionnelle, ces sensibilisations sont de plus en plus préoccupantes ». Au-delà de cette mise en garde, l’AFSSaPS rappelle enfin que « toute réaction cutanée faisant suite à l’utilisation d’un produit cosmétique doit être signalée à un professionnel de santé ».

http://www.destinationsante.com/fr_...

 

© Copyright Destination Santé - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
23 octobre 2017
Lomé 27°C (à 20h)