Droits de l’homme

L’UFC exige la mise sur pied d’une Commission Internationale d’enquête

par UFC , le 5 mai 1999, publié sur ufctogo.com

 

Communiqué de presse

L’UFC exige la mise sur pied d’une Commission Internationale d’enquête pour faire la lumière sur les faits graves révélés par le rapport d’ Amnesty International sur le Togo, en date du 5 mai 1999.

L’Union des Forces de Changement (UFC) a pris connaissance du dernier rapport d’Amnesty International sur le Togo, intitulé « TOGO : Etat de terreur », daté du 5 mai 1999.

Ce rapport, comme celui publié en janvier 1999 par la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH) sous le titre « TOGO : des pratiques totalitaires » est accablant pour le régime et met en cause les Forces Armées Togolaises (FAT) dans de graves violations des Droits de l’Homme, dont l’ assassinat de centaines de personnes avant et pendant les élections présidentielles de 1998.

L’UFC a écouté, sans être convaincu, les dénégations et les protestations de M. Koffi PANOU, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement.

Afin de mettre un terme à la polémique naissante, l’UFC demande aux autorités togolaises d’accepter la mise sur pied d’une Commission internationale d’enquête indépendante pour faire la lumière sur les faits révélés par Amnesty International.

L’UFC invite les institutions spécialisées des Droits de l’Homme , de l’ONU, de l’ Union Européenne et de la CDEAO à participer dans les meilleurs délais à la mise sur pied de cette Commission.

Lomé, le 5 mai 1999
Pour le Bureau National,
Le Secrétaire général Jean-Pierre FABRE

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
25 avril 2017
Lomé 28°C (à 02h)