Tension politique

L’Eglise et le barreau demandent le report de la présidentielle

par Panafrican News Agency (PANA) , le 15 avril 2005, publié sur ufctogo.com

Ecouter également le reportage de RFI (Lecteur MediaPlayer nécessaire ou compatible)

 

JPEG - 5 ko

Une délégation de responsables de l’Eglise catholique, de pasteurs des Eglises protestantes presbytériennes et méthodistes, accompagnés des avocats, a demandé, vendredi, le report de la présidentielle du 24 avril, lors d’une audience avec le président togolais par intérim, Abass Bonfoh, a appris la Pana de source officielle.

Lors d’un point de presse improvisé après l’audience avec M. Bonfoh, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, Archevêque de Lomé, a attiré l’attention du président de la République par intérim sur les difficultés qui ont jalonné les préparatifs du scrutin.

Pour cela, il a préconisé un consensus sur les différentes étapes du processus électoral, et a demandé, par conséquent, le report de la présidentielle, fixée au 24 avril prochain, à cause de la situation qui devient de plus en plus préoccupante dans le pays.

Selon le chef de l’Eglise catholique togolaise, le président Bonfoh, entouré de plusieurs de ses collaborateurs, a déclaré avoir pris acte de leur suggestion, mais a répondu qu’il sera difficile de reporter le scrutin.

Les hommes d’église et les avocats ont affirmé avoir été bien reçus et ont échangé, en toute franchise, avec le président par intérim, entouré pour la circonstance de plusieurs ministres et de ses collaborateurs.

Hier, en début de matinée, une foule de prêtres et de pasteurs habillés en soutane et d’avocats en toge, estimée à environ trois cent, ont pris d’assaut les abords du Chu-Campus (au Nord de la capitale).

Après une petite marche de quelques centaines de mètres, ils sont arrivés à la résidence du président par intérim du Togo, sise à la Cité Oua pour lui exprimer leurs inquiétudes par rapport à la situation qui prévaut dans le pays.

Les forces de sécurité ont bloqué le passage aux hommes d’église et aux avocats, les empêchant d’aller en groupe chez le présidentBonfoh, a constaté la Pana sur place.

Cependant, une délégation composée de Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, Archevêque de Lomé, du pasteur Kodzo Bessa, modérateur de l’Eglise protestante presbytérienne du Togo, du pasteur Félix Aduayom, président de l’Eglise méthodiste du Togo et de Mme Loreta Acoutey, bâtonnier de l’Ordre des avocats du Togo, a été reçue et entendue par le président Bonfoh.

 

© Copyright Panafrican News Agency (PANA) - Visiter le site


Télécharger
( 325.9 ko )

Imprimer l'article
Imprimer

Envoyer par mail
Envoyer

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
jeudi
25 mai 2017
Lomé 25°C (à 21h)