Droits de l’homme

Jubilez, Criminels acquittés

par Togoforum , le 16 avril 2002, publié sur ufctogo.com

Sur la base d’une interprétation bien particulière et très partisane de la procédure 1503/Résolution 2000/3 du Conseil Economique et Social relative aux allégations de violation des Droits de l’Homme au Togo, le gouvernement du Premier Ministre Messan Agbéyomé Kodjo jubile : "L’ONU vient de classer le dossier togolais sur la violation des droits de l’homme." Amnisty International, pourtant, donne une autre version des faits.

 

Le Docteur Wouter Basson est acquitté. Il est innocent. Le Dr. Wouter Basson le cerveau du programme militaire chimique et bactériologique est blanchi de toute accusation. Des 46 chefs d’accusation retenus contre lui aucun n’a réussi à lui faire payer au moins un franc symbolique d’amende. Le Dr Basson est un saint qui irait tout droit à Dieu sans confession. Il jubile monsieur Basson. Les apparatchiks de l’apartheid jubilent parmi lesquels le Gal Mallane. Pourtant Tristan Mendès France journaliste français n’en croit pas sa raison lui qui publie cette semaine DOCTEUR LA MORT. Même si l’accusation et le gouvernement comptent faire appel rien ne masque la parodie de justice. Décidément les défenseurs des droits humains ont le bon sens aveugle ce mois-ci.

Le Dr Basson acquitté c’est la seconde bourde qu’une instance judiciaire commet dans cette première quinzaine du mois d’Avril.. Le 8 Avril dernier le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme et l’Organisation de l’Unité Africaine, au titre de la procédure 1503 conformément à la résolution 2000/3 du Conseil Economique et Social concernant les allégations d’exactions extrajudiciaires, d’arrestations arbitraires avant,pendant et après les élections de Juin 1998 ont décidé de mettre fin à l’examen de la question. Le Togo sort ainsi blanchi de tout soupçon, de toute accusation. Pourtant ce pays est aussi coupable de violation de droits de l’homme que le Dr Basson avec ses parapluies meurtriers et ses capsules de drogue.

A la tribune de la 58è session des Droits l’Homme de l’ONU à Genève, le Premier Ministre togolais Agboyomé Kodjo a une fois encore accusé l’opposition de pousser les citoyens à l’exil. Il a même rappelé les cas de Nayone et de Solona Sanguita . Arguments légers et vieillots pour une pareille tribune.

Mr Toguéfaya tué au Ghana était-il là en tourisme ? Le Colonel Assih en France passe-t-il là des vacances ? Lorsqu’en Juillet 2001 Mr Fabre et sa délégation ont failli être brûlés lors d’une tournée dans la préfecture de Tchamba par Mr Wapoul professeur d’éducation physique et sportive au collège et une bande d’enragés du parti au pouvoir cela aussi c’est l’opposition qui avait organisé l’autodafé. Cela pue Mitterrand à pleine intelligence lorsque celui-ci à la fin des années cinquante, avait conçu, élaboré et mis en scène une attaque à main armée contre lui. Mise en scène aussi l’attentat de Soudou contre G. Olympio ? Pourquoi quand le leader de l’UFC
revient-il au pays ne peut-il séjourner à Kara ?

C’est exact , Mr le Premier Ministre « la défense des droits de l’Homme constitue un défi qui nous rappelle le mythe de Sysiphe » . Mais jusqu’à quelle hauteur roulez-vous votre pierre avant qu’elle ne retombe ? Ne mentez à personne. Les droits de l’Homme au pays sont un chaos ineffable. Seul ceux qui y vivent peuvent en parler.
pas vous les bourreaux.

Vous avez eu la même baraka que celle du Dr Basson hier à Pretoria. Puisse l’Histoire vous en donner, le temps de la vérité venu. Laissez nos morts dormir tranquilles. Ne les énervez pas avec vos jugements iniques.

Ted Hangui

 

© Copyright Togoforum

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
24 avril 2017
Lomé 27°C (à 04h)