Interview

Jean-Pierre Fabre : Nous considérons cela comme le maintien du coup d’état

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 26 février 2005, publié sur ufctogo.com

Interview de Jean-Pierre Fabre au micro de Cyril Bensimon de RFI (Format MediaPlayer ou compatible)

 

JPEG - 3.9 ko

Le secrétaire général de l’UFC, Jean-Pierre Fabre répond au micro de Cyril Bensimon.

Jean-Pierre Fabre : Ce qu’on attend des auteurs du coup d’état, c’est le rétablissement de la légalité constitutionnelle qui implique le départ de Monsieur Faure Gnassingbé et l’installation de Monsieur Ouattara Natchaba Fambaré dans ses fonctions de président de la République par intérim.

C’est un subterfuge pour contourner l’exigence du rétablissement de la légalité constitutionnelle. Et pour nous, nous considérons cela comme le maintien du coup d’état.

Nous le rejetons catégoriquement et nous combattrons avec les populations pour le rétablissement réel de la légalité constitutionnelle.

Cyril Bensimon : Que souhaitez-vous en tant qu’UFC ? Une rencontre de l’opposition, une rencontre avec les nouvelles institutions ?

Jean-Pierre Fabre : La première chose, que Monsieur Natchaba soit établi dans ses fonctions de président intérimaire.

Et ensuite, une concertation de la classe politique pour définir les conditions d’organisation d’une élections présidentielle libre, équitable et sans exclusive.

Si Monsieur Faure Gnassingbé veut utiliser la constitution pour éliminer les candidats, nous lui disons que l’article 148 également interdit les coups d’état et que nous le poursuivrons pour coup d’état avec la même constitution.

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
26 avril 2017
Lomé 30°C (à 22h)