Hebdo Santé

Inacceptable, la violence aux enfants !

par Destination Santé , le 28 octobre 2006, publié sur ufctogo.com

La rubrique santé de la semaine : Inacceptable, la violence aux enfants ::
Les légumes « boostent » notre cerveau ! :: Polio : une éradication encore floue :: Contre une pandémie grippale, c’est chacun dans son coin...

 

Inacceptable, la violence aux enfants

Les violences sexuelles frappent chaque année dans le monde 150 millions de filles et 73 millions de garçons. Selon l’Organisation internationale du Travail (OIT) 5,7 millions d’enfants sont également contraints aux travaux forcés ou à la servitude.

Enfin près de 2 millions sont soumis à la prostitution. Si la violence à l’égard des enfants est la plus injuste, elle ne faiblit pas pour autant. Le plus souvent les coups, les intimidations, les agressions ont lieu dans le cadre familial. Dans le silence...

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’emploie à prévenir toutes formes de violence. Elle vient d’ailleurs de rendre public un guide destiné à venir en aide aux gouvernements de ses Etats membres. « En suivant ces recommandations, les pays peuvent immédiatement commencer à mettre en oeuvre des programmes de prévention de la maltraitance de l’enfant », souligne l’Organisation. Encore faut-il vouloir...

http://www.destinationsante.com/fr_...

Les légumes « boostent » notre cerveau !

GIF - 32.9 ko

Des chercheurs américains ont prouvé que le fait de manger plus de 2 portions de légumes par jour ralentissait le déclin cognitif après 65 ans. Seulement les légumes, pas les fruits. Ce qui n’empêche pas ces derniers d’avoir leurs avantages propres.

Le Dr Martha Clare Morris, du Rush University Medical Center de Chicago, a suivi pendant 6 ans près de 4 000 femmes et hommes de plus de 65 ans. « Ceux qui consomment au moins 2,8 portions de légumes par jour, ont vu le déclin de leurs fonctions cognitives significativement ralenti ». Un effet estimé à 40% par l’auteur, par rapport aux mangeurs d’une seule portion de légumes quotidienne.

En revanche, aucun avantage comparable n’a été constaté avec les fruits. Pour l’auteur, « la forte concentration des légumes en vitamine E - ce qui n’est pas le cas des fruits, n.d.l.r. - pourrait en partie, expliquer ce phénomène ».

http://www.destinationsante.com/fr_...

Polio : une éradication encore floue

« Le succès de l’éradication de la poliomyélite dans le monde ne dépend plus que de quatre pays : Afghanistan, Inde, Nigeria et Pakistan », souligne l’OMS. Aucune date pour le grand jour n’est cependant avancée par l’Organisation.

Cette dernière, sans doute instruite par l’échec, insiste sur l’importance de la volonté politique dans le résultat. « L’éradication n’est plus seulement une question technique. Le succès dépend désormais de la volonté politique d’assurer une administration efficace à tous les niveaux afin que tous les enfants reçoivent le vaccin ».

C’est d’ailleurs une décision politique des autorités de Kano, un Etat dans le Nord du Nigeria, qui avait compromis voici 3 ans le sucès de l’éradication. En 2003 en effet, une organisation confessionnelle musulmane avait suspendu les campagnes de vaccination au nom de risques supposés. Résultat, le nombre de cas était alors reparti à la hausse, 13 pays exempts de polio se trouvant à nouveau contaminés. Beaucoup de temps, d’argent et de vies perdus... Si aujourd’hui la situation s’améliore, l’éradication n’est pas encore en vue. Selon le Comité consultatif sur l’éradication de la poliomyélite, « ces pays mettront plus de 12 mois pour venir à bout de la poliomyélite ».

http://www.destinationsante.com/fr_...

Contre une pandémie grippale, c’est chacun dans son coin...

Parmi les pays dotés d’un plan visant à endiguer une pandémie de grippe, un sur trois n’est pas vraiment prêt ! Une étude israélo-américaine a passé en revue 45 « Plans pandémie » dans des pays développés ou en développement. Ses résultats inquiètent. La principale insuffisance des dispositifs en place, c’est le manque de clarté dans la gestion des stocks de médicaments. Qui traiter en priorité : les enfants ? Le personnel hospitalier ? Les équipes de protection civile ? Les dirigeants politiques ? C’est le dilemme que devront trancher tous les gouvernements.

Or « seules 28 nations - dont 14 pays développés et 14 en développement - ont clairement établi des groupes de personnes prioritaires », affirment les auteurs. Avec en tête de liste - conformément aux recommandations de l’OMS - le personnel hospitalier. La France fait partie de ce groupe de tête. Et les autres ? « Plusieurs Etats placent les enfants comme prioritaires, malgré les réticences de l’OMS contre cette mesure ». C’est le cas par exemple du Brésil et de la Thaïlande.

En cas de flambée mondiale de grippe, les réserves de vaccins et d’antiviraux seront insuffisantes pour immuniser l’ensemble des populations. Des choix stratégiques s’imposeront. D’où l’importance vitale des « plans pandémie », dont l’élaboration est vivement recommandée par l’OMS. A condition qu’ils soient en conformité avec les standards internationaux...

http://www.destinationsante.com/fr_...

Contre une pandémie grippale, c’est chacun dans son coin...

Parmi les pays dotés d’un plan visant à endiguer une pandémie de grippe, un sur trois n’est pas vraiment prêt ! Une étude israélo-américaine a passé en revue 45 « Plans pandémie » dans des pays développés ou en développement. Ses résultats inquiètent. La principale insuffisance des dispositifs en place, c’est le manque de clarté dans la gestion des stocks de médicaments. Qui traiter en priorité : les enfants ? Le personnel hospitalier ? Les équipes de protection civile ? Les dirigeants politiques ? C’est le dilemme que devront trancher tous les gouvernements.

Or « seules 28 nations - dont 14 pays développés et 14 en développement - ont clairement établi des groupes de personnes prioritaires », affirment les auteurs. Avec en tête de liste - conformément aux recommandations de l’OMS - le personnel hospitalier. La France fait partie de ce groupe de tête. Et les autres ? « Plusieurs Etats placent les enfants comme prioritaires, malgré les réticences de l’OMS contre cette mesure ». C’est le cas par exemple du Brésil et de la Thaïlande.

En cas de flambée mondiale de grippe, les réserves de vaccins et d’antiviraux seront insuffisantes pour immuniser l’ensemble des populations. Des choix stratégiques s’imposeront. D’où l’importance vitale des « plans pandémie », dont l’élaboration est vivement recommandée par l’OMS. A condition qu’ils soient en conformité avec les standards internationaux...

http://www.destinationsante.com/fr_...

 

© Copyright Destination Santé - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
26 septembre 2017
Lomé 26°C (à 01h)