"J’accuse"

Il y a 6 mois déjà : Pogrom, xénophobie incendiaire à Paris

par Grioo.com , le 13 septembre 2005, publié sur ufctogo.com

Commentaire de la rédaction ufctogo.com : 36 enfants, noirs, sont morts brulés ou intoxiqués par les flammes au cours de ces derniers mois à Paris. Alors que la thèse d’actes criminels a été retenue, l’opinion publique française est restée relativement indifférente : seulement quelques milliers de personnes ont défilé dans la capitale française pour dénoncer ces tragiques évènements qui rappellent d’autres temps...

 

L’animateur Thierry Ardisson a reçu dans son émission de samedi dernier Fatoumata Diarra qui avait déjà raconté sa version des faits à Grioo.com, elle qui a perdu dans l’incendie sa fille de quatre ans, trois frères et quatre soeurs, ainsi qu’un cousin. Outre Fatouma Diarra, étaient également reçus Sidibé Amina, Sonia Roland l’ex-miss France et Stomy Bugsy le rappeur membre du Ministère A.M.E.R. et comédien.

Dans un plateau saisi par l’émotion, Fatoumata Diarra a pu rappeler les conditions inhumaines dans lesquelles vivait leur famille qui avait été "temporairement" logée au boulevard Vincent Auriol, temporaire qui durait depuis 13 ans. Elle a décrit les circonstances de l’incendie, rappelé notamment que les pompiers ne s’étaient pas immédiatement déplacés et surtout qu’ils ont d’abord dégagé les étages inférieurs alors que c’est au cinquième étage que se sont concentrées les victimes.

Intervention de Stomy Bugsy

"Dans un pays comme la France
des familles nombreuses entassées, dans des pièces insalubres, minuscules avec des cafards, des rats et des souris, certaines de ces familles sont sur liste d’attente, pour un appartement depuis environ quinze ans, en attendant, chaque instant représente un risque de court-circuit, d’ inondations, d’effondrements de murs et j’ en passe...

Ces familles vivent en permanence dans le danger, dont la grande majorité est d’origine d’ Afrique noire.

Comme vous le savez, l’avez vu, je ne vous apprends rien, au cours de ces six derniers mois, une cinquantaine de personnes sont mortes brulées ou intoxiquées, par les flammes de 3 incendies dont 36 enfants, sans compter une dizaine de blessés graves et des familles rescapées complètement traumatisées.

Deux heures après le drame, du Boulevard Vincent Auriol,
M. Sarkozy se pointe comme une fleur, et ose demander à une réscapée de l’immeuble si les victimes étaient en situation régulière, moins d’ une semaine après la catastrastophe, plutôt que de tout mettre en oeuvre pour restaurer ces taudis ou reloger tout le monde les forces de l’ ordre n’ont rien trouvé de mieux à faire que d’expulser les familles de deux bâtiments sans proposer de les reloger.

Ah si, ils ont décidé de les parquer dans de minuscules chambres d’hotels proche du périphérique, ils ne sont toujours pas sortis de l’ auberge,

Et tout ça le jour de la rentrée des classes, est-cela l’ état d’ esprit de tout le peuple Français ?" (Stomy hoche la tête )

"Si c’est comme ça que le gouvernement règle ses problèmes, qu’il ne s’étonne pas de se voir cracher à la face dans les quartiers sensibles,

je vous rappelle que ces gens sont venus en France terre d’accueil pour travailler honnêtement et durement, je vous rappelle aussi que ces familles payent des loyers, des impôts et que la plupart sont en situation régulière et même si elles ne l’ étaient pas, en ce temps de catastrophe naturelle, un homme reste en homme avec ou sans papiers, aucun d’eux ne mérite qu’on les traite comme des chiens, des sous-hommes ou des citoyens de seconde zone, aucune mère ne mérite d’être séparée de ses enfants, comme aucun père ne mérite des coups de matraque devant sa famille pour les déloger,

J’accuse les propriétaires et les agences immobilières de ne pas vouloir louer leurs appartements aux africains et aux immigrés en genéral,
J’accuse l’Etat de fermer les yeux sur ces réalités, mais quoiqu’il en soit même les yeux bandés et les oreilles bouchées rien ne pourra vous empêcher de respirer l’odeur des corps calcinés

QUE LEURS AMES REPOSENT EN PAIX..."

"Des marches silencieuses ont été suivies en mémoire de toutes ces victimes, c’est bien...

Mais aujourd’hui, ce qu’il faut c’est faire du bruit.
Réclamer des dédommagements pour les familles des victimes, demander la construction de plus de logements sociaux, demander l’ interdiction des expulsions sans relogement, et demander la réquisition et la réabilitation de tous les logements vides, et croyez moi il y en a !

Avec tous ce que la France a pris à l’Afrique, en hommes, en richesses, en sang, elle pourrait au moins être juste et laisser aux enfants de ceux qui sont morts pour la Mère Patrie, la posibilité de vivre et d’ habiter autre chose que des taudis.

Unissons nous dans un esprit de liberté et de fraternité et d’ équité"

 

© Copyright Grioo.com - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
jeudi
23 mars 2017
Lomé °C (à 0h)