Réflexion

Il ne sert à rien de courir, il faut partir à point.

par Séna Alipui. , le 27 juin 2005, publié sur ufctogo.com

Dans un monde qui évolue et ou de nombreuses opportunités se présentent à notre pays, il n’est pas acceptable que le Togo, un pays qui dispose d’autant d’atouts pour prospérer continue de croupir dans la médiocrité, la violence et la misère. Il n’est pas normal qu’un pays qui n’est pas en guerre ait 35000 réfugiés à cause d’une élection et qu’on essaie de nous faire croire que super man avec ses réseaux peut ou va tout arranger.

 

Il ne sert à rien de courir, il faut partir à point.
Ce vieux dicton est plus que jamais d’actualité dans notre pays le Togo.
Après deux coups de forces (05 février et 26 avril 2005), Faure Gnassingbé nomme Edem Kodjo Premier ministre.
Ce dernier que d’aucun disait politiquement fini se fait un plaisir de voler au secours de son bébé le RPT qui ne semble pas pouvoir se passer de lui.

Il forme un gouvernement dit d’union nationale pour mettre en pratique les vingt deux engagements pris par Koffi Sama.
À la réflexion, au sein du RPT, tout cela tient bien debout. Au décès du général, le RPT risquait bel et bien une implosion et qui de mieux qu’Edem Kodjo, l’architecte du père pouvait sauver le RPT de cette implosion ?

Il était donc naturel que le RPT à travers Faure fasse appel à l’architecte du parti pour réunir les diverses tendances autour du nouveau chef, dessiner de nouveaux plans afin de poursuivre la route sur laquelle feu Gnassingbé Eyadema a dû les abandonner.
Le problème c’est que cette voie mène à l’impasse, impasse dans laquelle nous nous trouvions au décès de monsieur Eyadema.

Cet empressement d’Edem Kodjo à appliquer les vingt deux engagements qui vont nous mener à l’impasse dans les conditions actuelles, lève tout doute sur sa réelle appartenance politique.

En effet, comment expliquer qu’il s’acharne sur 22 engagements dont l’aboutissement serait des élections législatives libres et transparentes alors que l’on vient en plein jour d’organiser des présidentielles frauduleuses ?

L’organisation des récentes présidentielles a clairement montré que le RPT ne veut pas ou n’est pas prêt pour des élections libres dans ce pays et préfère le chaos plutôt que d’organiser des consultations électorales propres.

Qui peut le plus, peut le moins dit-on, si pour les présidentielles ils ont volé, ce n’est pas pour des législatives que d’eux même ils seront honnêtes.
Quand on a volé un boeuf,voler un oeuf, c’est une petite affaire or les 22 engagements visaient à empêcher de voler un oeuf.
Les engagements que doivent prendre le RPT doivent être à la mesure du forfait qu’ils viennent de commettre.

Il faut aussi prendre en considération que ces 22 engagements étaient avant tout une façon de mettre la bonne foi que professait le RPT à l’épreuve or au cours des 6 derniers mois, les FAT et le RPT ont étalé toute leur mauvaise foi.
Ils ont perpétré un coup d’état, modifié et violé la constitution, truqué les élections et massivement violé les droits humains. Ils ont avili le Togo et ses institutions.

Cette somme de crimes aussi inpréscriptibles les uns que les autres sont sans commune mesure avec les problèmes que devaient résoudre les 22 engagements.
Ce comportement très récent montre à suffisance qu’ils sont de mauvaise foi et annule automatiquement les 22 engagements.

Ce n’est pas par ennui ou plaisir que l’opposition s’est résolue au dialogue dans ces conditions , elle qui a largement gagné les dernières élections. C’est par patriotisme et un refus catégorique de brûler notre maison le Togo, juste pour en chasser ceux qui se conduisent comme des rats et rongeurs de tous genres.

Dans une crise aussi grave que celle que vit le Togo, le rôle que joue Edem Kodjo est très grave et dommageable pour le pays.
Soit il ne comprend pas le problème Togolais ou bien c’est sciemment qu’il veut induire Faure en erreur comme ce fut le cas du père en lui faisant croire qu’on peut tout se permettre sans jamais avoir à rendre aucun compte ou en subir les conséquences.

Son comportement s’apparente à quelqu’un qui écrase un comprimé d’aspirine pour l’étaler sur le front de quelqu’un qui souffre sérieusement de maux de tête.

Kodjo pressé ou pas, Aide de l’UE ou pas, le Togo doit passer par le dialogue pour résoudre ses problèmes. Ce dialogue doit être un dialogue crédible en ce sens qu’il doit être cautionné par des organismes en lesquels les deux parties ont confiance.
Le non-respect des engagements doit entraîner des conséquences réelles et immédiates pour la partie ne respectant pas sa part du contrat.
Ce dialogue doit déboucher sur une période de transition au cours de laquelle un véritable ménage du Togo va être fait sur la base d’un consensus afin que nous devenions un pays normal.

Se voiler la face et trouver des combines pour échapper à ce nécessaire dialogue reviendrait à nourrir ses illusions avec le sang et la souffrance du peuple.

Dans un monde qui évolue et ou de nombreuses opportunités se présentent à notre pays, il n’est pas acceptable que le Togo, un pays qui dispose d’autant d’atouts pour prospérer continue de croupir dans la médiocrité, la violence et la misère. Il n’est pas normal qu’un pays qui n’est pas en guerre ait 35000 réfugiés à cause d’une élection et qu’on essaie de nous faire croire que super man avec ses réseaux peut ou va tout arranger.

Il serait plus raisonnable et efficace pour les dirigeants de gérer un Togo réconcilié que plusieurs Togo.
Il y a de la place pour tout le monde dans ce pays, il y a de la place pour la paix, la liberté et la prospérité, ne laissons pas cette occasion de rebâtir le Togo passer au profit de la satisfaction de quelques individus aussi compétents soient ils.

Pour ce Togo prospère que nous voulons, nous ne sommes pas pressés, il ne sert à rien de courir.
Il faut partir à point et cela passe par le dialogue, des mesures concrètes en vue de l’ assainissement de l’environnement politique et économique et un respect des lois et instutions de la république.

La lutte continue.

Séna Alipui

 

© Copyright Séna Alipui.

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
jeudi
17 août 2017
Lomé 26°C (à 13h)