Communiqué

Halte à la cherté de la vie et aux dérives liberticides

par UFC , le 6 mars 2008, publié sur ufctogo.com

 

GIF - 733 octets

UNION DES FORCES DE CHANGEMENT (UFC)
59, Rue Koudadzé, Lomnava
BP 62168 Lomé, Togo
http://www.ufctogo.com
Tél./Fax 338 01 85

Les populations togolaises sont actuellement confrontées à une hausse généralisée des prix des produits de première nécessité.

Ces augmentations de prix interviennent au moment où les errements du régime RPT ont ruiné les secteurs d’activités agricole, industrielle, minière, hôtelière, commerciale, bancaire et plongé l’économie nationale dans une spirale dépressive, avec son cortège de chômage et d’anéantissement du pouvoir d’achat des travailleurs et des masses laborieuses, d’aggravation de la pauvreté, de la précarité et de la misère, sur toute l’étendue du territoire national.

Ces augmentations de prix interviennent alors qu’au cours des dernières années, les Togolais ont subi en cascade des hausses des tarifs d’électricité, d’eau, de téléphone, ainsi que des prix des produits pétroliers, sans aucun ajustement conséquent des salaires des travailleurs, des pensions des retraités et des bourses des étudiants, depuis la dévaluation du FCFA en 1994.

C’est dire que notre pays connaît depuis bon nombre d’années, une situation économique et sociale désastreuse dont le gouvernement et le régime RPT, davantage préoccupés par des intérêts égoïstes, portent l’entière responsabilité.

C’est dire aussi que le gouvernement et le régime RPT, englués dans leurs contradictions et incohérences, manquent totalement de perspectives et d’anticipations, d’initiatives et de volonté politique, pour sortir le pays d’une situation qui perdure.

Le 17 Décembre 2007, devant l’Assemblée Nationale, le Premier Ministre a présenté, en guise de programme de gouvernement, un catalogue de bonnes intentions censé affranchir notre pays des dérives aux plans politique, économique et social. Le Groupe parlementaire UFC avait alors relevé que ce catalogue est vide des véritables préoccupations des populations togolaises. La situation actuelle le démontre de façon patente !

Le 31 Décembre 2007, le Groupe parlementaire UFC s’est abstenu à juste titre d’apporter sa caution à la loi de finances de la gestion 2008 qui expose d’importantes ressources publiques à la gabegie et aux détournements. La situation actuelle montre à quel point ces choix budgétaires désastreux privent l’Etat de moyens propres à améliorer le pouvoir d’achat des travailleurs ainsi que les conditions de vie des plus démunis.

Les Togolaises et les Togolais constatent, amers et révoltés, que faute d’apporter des solutions pertinentes à leurs problèmes quotidiens, le régime RPT s’emploie à empêcher l’expression du mécontentement populaire par des mesures liberticides : interdictions de marches de protestation, diminution drastique des aides budgétaires allouées au renforcement des médias ainsi que celles destinées à l’appui et à la promotion de la presse privée, tentatives de musellement de la presse privée par la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC).

L’UFC dénonce et condamne fermement les interdictions abusives d’émissions de radio et de télévision décidées par la HAAC. Ces interdictions portent gravement atteinte à la liberté d’expression et constituent ’’un délit d’entrave à la liberté de la presse et de la communication’’, en vertu de l’article 99 du Code de la Presse et de la Communication. Par cette attitude cavalière, la HAAC se substitue à la justice et s’écarte de sa mission qui est de ’’garantir et d’assurer la liberté et la protection de la presse ainsi que l’accès équitable des partis politiques aux médias publics’’.

En réitérant sa ferme condamnation des interdictions et répressions dont les marches pacifiques de protestation organisées par les partis politiques et organisations de la société civile sont l’objet depuis les dernières élections législatives, l’UFC dénonce et condamne également les manouvres perverses d’intoxication et d’intimidation orchestrées par le gouvernement, pour empêcher les syndicats des travailleurs et l’Association Togolaise des Consommateurs (ATC) de manifester.

En considération de ce qui précède, l’Union des Forces de Changement, profondément préoccupée par les atteintes aux libertés fondamentales et soucieuse du bien-être des populations :

- demande à l’Assemblée Nationale qui a la responsabilité constitutionnelle de contrôle de l’action gouvernementale d’interpeller le gouvernement sur la cherté de la vie et les dérives liberticides et d’en tirer toutes les conséquences ;

- demande au gouvernement de mettre en ouvre sans délai des mesures volontaristes, notamment aux plans administratif, fiscal, parafiscal ainsi que dans les domaines de la gestion et des choix budgétaires, afin d’alléger les souffrances des populations togolaises ;

- demande au chef de l’Etat de prendre toute la mesure de la situation qui prévaut et de saisir les autorités de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), afin que des initiatives communautaires hardies soient étudiées et mises en ouvre rapidement pour appuyer les actions entreprises au plan national ;

- demande au chef de l’Etat et au gouvernement d’assurer et de garantir la pleine jouissance des libertés fondamentales à tous les citoyens togolais, partis politiques et organisations de la société civile, conformément à la constitution, aux 22 engagements pris à Bruxelles, à l’Accord Politique Global (APG) et aux conventions et traités internationaux pertinents auxquels notre pays est partie ;

- demande à la HAAC de lever les interdictions arbitraires et de s’en tenir au strict respect du Code de la Presse et de la Communication ;

- demande au chef de l’Etat d’engager rapidement les discussions bilatérales UFC/ RPT sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles en instance, notamment celle de la HAAC.

L’UFC lance un appel pressant aux populations togolaises pour qu’elles restent vigilantes en vue de répondre massivement aux mots d’ordre de mobilisation contre l’incurie du régime RPT.

Fait à Lomé, le 06 Mars 2008

Pour le Bureau National,
Le Vice-Président

Kaloukouey DIABACTE

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
jeudi
23 novembre 2017
Lomé 30°C (à 11h)