Allemagne-UFC

Gilchrist s’est entretenu avec les autorités allemandes

, le 30 janvier 2008, publié sur ufctogo.com

En prélude à la visite d’un Ministre Allemand au Togo : Gilchrist s’est entretenu avec les autorités allemandes.

 

GIF - 2.4 ko

Le 22 janvier dernier, le Président de l’UFC Gilchrist Olympio a eu une rencontre avec les autorités allemandes, au ministère des Affaires étrangères à Berlin. Gernot ERLER, le Secrétaire d’Etat Mathias Mülmenstädt, Directeur Afrique au Ministère des Affaires Etrangères et Karl FLITTNER, Directeur Afrique de l’Ouest ont assisté à cette rencontre. Il était sans doute important pour les autorités allemandes d’écouter le chef de la deuxième force politique togolaise en prélude à la visite du Ministre allemand des Affaires Etrangères au Togo, une première depuis 1993.

Les échanges entre le président de l’UFC et ses interlocuteurs ont porté sur la relance de dialogue politique sur la base des résultats officiels du scrutin du 14 octobre et en tenant compte de certaines recommandations de l’Accord Politique Global notamment les réformes institutionnelles relatives aux prochaines élections présidentielles et aux pouvoirs du Premier ministre.

Le Président de l’UFC considère que les résultats du 14 octobre 2007 font ressortir deux principales forces politiques au Togo. Pour toute réforme, il faut d’abord un dialogue bilatéral entre le RPT et l’UFC, quitte à associer ensuite, le reste de la classe politique pour parvenir à un consensus. Se refusant à nourrir la polémique sur le déroulement des élections passées, Gilchrist Olympio a fait comprendre à ses interlocuteurs, l’urgence des réformes institutionnelles et du cadre électoral. S’il appelle à un nouveau dialogue, c’est parce que le leader de l’UFC est convaincu qu’il ne pourrait pas obtenir des réformes satisfaisantes à travers cette Assemblée nationale dominée par le parti au pouvoir. Il mesure également les difficultés qui l’attendent en perspective des prochaines élections du fait que toutes les institutions sont noyautées – selon lui – par le RPT. C’est donc pour contourner tous ces obstacles que Gilchrist Olympio souhaite un dialogue en vue d’aboutir à un accord sur toutes ces réformes qui seraient ensuite formalisées par l’Assemblée nationale.

Le Président de l’UFC n’a pas manqué d’évoquer le problème de la composition et du rôle du sénat. Il a également exprimé son souci de voir restituer les pouvoirs du Premier ministre tels que définis dans la constitution originelle du 14 octobre 1992. C’est-à-dire, un Premier ministre Chef de la majorité qui devra conduire la politique du gouvernement en s’appuyant sur cette majorité.

Dans la constitution actuelle dite « toilettée », le Premier ministre travaille « sous l’Autorité du Président de la République ». S’agissant de la question de l’impunité et des droits de l’homme, Gilchrist Olympio a plaidé pour la mise en place d’une véritable commission pour faire la lumière sur les violations des droits de l’homme et arrêter le cycle de l’impunité au Togo. Tout en notant les problèmes soulevés par le Président de l’UFC, ses interlocuteurs estiment que toute démarche ne peut se faire que dans le cadre de l’Europe. Le Ministre Allemand des Affaires étrangères s’entretiendra avec le Président de l’UFC dans les prochains jours à Lomé.

A.S

 

© Copyright

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
29 mai 2017
Lomé 27°C (à 01h)