Gilchrist Olympio

Gilchrist Olympio, la crise togolaise et les plumitifs

par Yélian I. , le 21 avril 2003, publié sur ufctogo.com

« Autant de têtes, autant d’avis » ! Les choses en sont au point tel que chacun pense avoir le droit de dire bruyamment son avis sur la crise togolaise et juge que son propos a plus de poids que ceux des autres. On encense les uns, on jette l’anathème sur les autres ; et bien souvent, les invectives, le fiel sont de mise et l’emportent sur la raison.

 

Ah ! il est vrai que nous sommes en démocratie... Mais comme l’écrit Platon avec excès, la démocratie c’est la bigarrure, et son travers l’anarchie...
Dans le débat sur le Togo, il règne une cacophonie des points de vue, un concert de voix assourdissant. Le débat est confus, les problématiques ne sont pas bien posées, les arguments développés faibles, les solutions spécieuses, et la mémoire courte ou absente.
Les plumitifs s’érigent alors en donneur de leçons, en stratège de haut vol, en politique émérite : chacun croit avoir trouvé la solution, voire l’idée lumineuse qui peut sortir le Togo de l’ornière dans laquelle l’a plongé Gnassingbé Eyadéma et sa clientèle.
Bien de ces écrivaillons, politiciens, et « experts » sont unis par une chose, c’est un ressentiment, une frustration médiocre qu’ils subliment en critiquant un parti qui a le rare mérite de s’opposer franchement et radicalement à la dictature qui règne au Togo depuis 40 ans presque.

En effet, cette opposition résolue au système RPT comporte un enjeu qui ne s’accommode guère des calculs de court terme, et d’un prétendu réalisme qui fait que l’on doit s’accommoder de l’exclusion d’un candidat simplement désireux de recueillir les suffrages de ses concitoyens.
Ce que nous voulons ardemment, c’est l’instauration d’une démocratie où le peuple est le véritable souverain. Et l’exercice de cette souveraineté n’est possible qu’à travers le suffrage universel.

Telles sont les exigences constantes de l’UFC et de son président, Gilchrist Olympio. Ce dernier ne s’est jamais proclamé « messie du peuple togolais ». Gilchrist Olympio lutte sans vaciller et sans répit depuis plus de trente ans contre un régime dirigé par un homme brutal, sanguinaire, sans foi ni loi autre que la sienne.
Que diable reproche t-on à Gilchrist Olympio ? Eyadéma et ses partisans, nous le savons ! Mais alors, les autres ! Nos « amis » !!!
Que ceux qui ont des idées se mettent concrètement à l’ouvrage. Qu’ils nous épargnent toutes ces logorrhées et verbiages, sinon je serai tenté de dire : ce ne sont que des commentaires de valet de chambre !

Cette commune détestation d’Olympio partagée par une certaine élite au Togo (Eyadéma, la classe politique dite de l’opposition, une certaine presse, les valets psychologiques) confirme sa stature de grand homme. Car, ainsi que le montre Hegel, les grands hommes ont en vue de très hautes aspirations (un universel supérieur) et ils en font leur but. « Ils n’ont pas puisé dans leurs fins et leur vocation dans le cours des choses consacré par le système paisible et ordonné du régime. Leur justification n’est pas dans l’ordre existant, mais ils la tirent d’une autre source. C’est l’esprit encore caché, encore souterrain, qui n’est pas encore parvenu à une existence actuelle... Et les individus historiques sont ceux qui ont voulu et accompli non une chose imaginée et présumée, mais une chose juste et nécessaire et qu’ils ont reçu intérieurement la révélation de ce qui est nécessaire... Placés devant un but aussi grand, ils se sont audacieusement proposés de la servir contre toute l’opinion des hommes. Ce n’est pas le bonheur qu’ils ont choisi, mais la peine, le combat et le travail pour leur but. Leur être a été leur action, leur passion a déterminé toute leur nature, tout leur caractère... »

Au demeurant, l’auteur des Leçons sur la philosophie de l’histoire nous apprend aussi que « les grands hommes sont suivis par un cortège de jaloux qui dénoncent leurs passions comme des fautes...On reproche...aux grands hommes de ne pas chercher la reconnaissance des autres, d’avoir méprisé leur opinion. Leur honneur c’est précisément d’avoir tourné le dos aux valeurs admises par cette élite complaisante... »

Yélian I.

 

© Copyright Yélian I.

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
22 octobre 2017
Lomé 26°C (à 07h)