Dérive économique

Gilchrist Olympio dresse un tableau sombre de l’économie au Togo

par Panafrican News Agency (PANA) , le 15 janvier 2005, publié sur ufctogo.com

« L’économie togolaise est totalement délabrée. Tous les secteurs de la production sont à l’arrêt. La seule activité qui tourne bien, c’est le port de Lomé »

 

Le président de l’Union des forces du changement (UFC, opposition), Gilchrist Olympio, a dressé samedi à Paris un bilan catastrophique de l’économie togolaise, affirmant que le port de Lomé est le seul secteur d’activité encore en bonne marche dans le pays.

« L’économie togolaise est totalement délabrée. Tous les secteurs de la production sont à l’arrêt. La seule activité qui tourne bien, c’est le port de Lomé », a-t-il déclaré.

Dans un entretien accordé à la PANA, M. Olympio a souligné que le « Togo a la chance d’avoir le seul port en eaux profondes de la sous-région ».

« Le port de Lomé est bien organisé et ses performances sont bonnes. La crise ivoirienne oblige le Niger et le Mali à y faire transiter leurs marchandises. Aucun autre secteur de l’économie n’a le moindre bon résultat », a-t-il fait remarquer.

Le président de l’UFC et ancien fonctionnaire au Fonds monétaire international (FMI) a, en outre, estimé que la seule voie pour sortir l’économie togolaise du rouge est de renouer avec la communauté internationale au moyen d’un dialogue politique inter-togolais « franc et sincère ».

« Le Togo est un petit pays qui ne peut se passer de la coopération avec la communauté internationale. Or, tous nos partenaires conditionnent la reprise de leur aide à l’avènement d’un ordre démocratique. Ils ont raison de vouloir mettre leur argent entre les mains d’un pouvoir capable de bonne gouvernance », a affirmé l’opposant, accusant les autorités de Lomé de cacher la profondeur de la crise économique.

Selon M. Olympio, la désintégration de l’économie togolaise est largement visible dans les rues de la capitale togolaise où « les immondices s’accumulent » et dans les hôpitaux du pays dépourvus de médicaments essentiels.

« Le bilan que je présente aujourd’hui ne traduit que la réalité de tous les jours. Lomé n’a jamais été aussi sale que maintenant. Les hôpitaux manquent cruellement de médicaments. Pendant ce temps, le pouvoir organise des fêtes et cache aux Togolais la dérive économique du pays », a encore dit Gilchrist Olympio.

Plusieurs organisations, dont l’Union européenne, ont suspendu leur coopération économique avec le Togo auquel elles reprochent un « déficit démocratique ». Depuis longtemps, le pays n’a plus aucun programme avec le FMI et la Banque mondiale.

PANA (Paris, France)

 

© Copyright Panafrican News Agency (PANA) - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
26 mars 2017
Lomé °C (à 0h)