Législatives 2007

GRAD : « les électeurs ne se retrouvent pas dans ces résultats »

par GRAD (Togo) , le 19 octobre 2007, publié sur ufctogo.com

 

Le Groupe de Réflexion et d’Action pour le Dialogue, la Démocratie et le Développement (GRAD), a suivi avec une attention particulière l’organisation des élections législatives, le déroulement du scrutin et la proclamation des résultats partiels et provisoires. Conformément à son mandat, le GRAD a procédé à une analyse rapide desdits résultats qui le conduit aux observations suivantes :

1. Vu le mode de scrutin adopté, la proportionnelle des restes à la plus forte moyenne, le GRAD est surpris qu’une majorité plus qu’absolue soit dégagée en faveur d’un seul parti ;

2. Le GRAD s’interroge sur le nombre élevé de bulletins de vote annulés ; il interpelle la CENI afin qu’elle trouve rapidement une solution à ce problème ;

3. Les résultats tels que proclamés posent plus de problèmes qu’ils n’apportent de solution à la crise politique de notre pays ;

4. Le GRAD note à la lumière des différentes réactions qui lui sont parvenues que les électeurs ne se retrouvent pas dans ces résultats.

5. Il transparaît des résultats une partition politique du pays en nord et sud. Cette partition résulte, entre autres, du découpage électoral arbitraire et partisan qui date de 1985. Ce clivage, somme toute, traduit et perpétue la politique du pouvoir RPT qui cherche toujours à opposer le nord au sud. Une telle pratique érigée en système de gouvernement hypothèque dangereusement l’esprit de dialogue et de réconciliation qui a conduit à la signature de l’Accord politique global (APG) et qui a convaincu les électeurs à se rendre massivement aux urnes.

6. A la lumière de ce qui précède, le GRAD fait état de sa préoccupation en ce qui concerne l’évolution de la situation politique dans le pays. Le GRAD souhaite que des mesures urgentes soient prises par les hautes autorités pour éviter la dégradation de la situation. A cet effet, le GRAD lance un appel pressant à la communauté internationale qui s’est tant investie dans le processus de démocratisation au Togo pour apporter sa contribution par tous les moyens afin d’aider à redresser la situation pour que les électeurs se reconnaissent dans les résultats du scrutin du 14 octobre 2007 et continuent à croire aux élections comme mode de régulation de la vie politique en démocratie.

7. Le GRAD saisit la présente occasion pour rappeler qu’il avait en son temps mis en garde les différents acteurs politiques et la population de façon répétitive que si l’on n’y prend pas garde ces élections non seulement ne résoudraient pas la crise, mais risquent de l’aggraver.

8. Le GRAD ne saurait conclure sans rend hommage au peuple togolais et lui demander de rester toujours mobilisé dans sa quête pour l’avènement effectif de la démocratie et de l’Etat de droit.

9. Enfin le GRAD interpelle le facilitateur pour qu’il poursuive ses efforts non seulement pour connaître les vrais résultats des élections législatives du 14 octobre 2007, mais surtout de trouver une solution effective et définitive à la crise togolaise.

Lomé le 19 octobre 2007

Victor Komla ALIPUI

Président du GRAD

Groupe de Réflexion et d’Action pour le Dialogue, la Démocratie et le Développement
03, rue du Commerce, immeuble Leader Price
B.P. 20417 LOME – Togo / Téléphone 220 9389
info gradtogo.org

 

© Copyright GRAD (Togo)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
samedi
25 novembre 2017
Lomé 27°C (à 02h)