Elections locales

Eyadéma reporte les élections locales : les raisons d’une reculade

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 28 novembre 2003, publié sur ufctogo.com

Après avoir entériné la magouille électorale, un des observateurs en service commandé par la cellule africaine de l’Elysée ( ), notamment Christian Philipp (Député du Rhône et président du groupe amitié France-Togo) annonçait à Paris dès le 11 juin, la tenue d’élections locales au Togo, dans un avenir très proche, en vue d’associer l’opposition à l’exercice du pouvoir

 

Ce projet d’élections locales avait pour finalité de convaincre les partenaires extérieurs du Togo que le régime fait une place à l’opposition et qu’elle est associée à la gestion du pays. Car, les partenaires au développement du Togo exigent du pouvoir qu’il pratique la bonne gouvernance (qui est l’inclusion de toutes les couches de la population dans la gestion des affaires publiques, et qui se traduit par une responsabilité des gouvernements devant un parlement légitime et véritablement représentatif, une justice indépendante et le respect des droits de l’homme). Ainsi, ces élections locales étaient la poudre jetée aux yeux de la Communauté internationale, et elles devaient permettre la normalisation des relations économiques avec l’union européenne et les institutions de Bretton Woods.
Du reste, à Paris, ( Elysée et Coopération ) le ministre français de la coopération Pierre-André Wiltzer fera l’éloge de cette solution bâtarde à Gilchrist Olympio lors d’une rencontre en juillet dernier. Tout semblait prêt et notre interlocuteur nous assurera que l’UFC remporterait les grandes villes du Sud. Fermement, le leader de l’UFC déclinera la sollicitation de jouer le figurant et le faire-valoir d’un tyran à bout de souffle et en fin de course tel un canasson fourbu.
N’empêche, Eyadéma continue sa fuite en avant et décide d’organiser pour la mi-décembre les élections locales. Il lui faut donc trouver des figurants et convaincre l’Union européenne de son esprit d’ouverture. Cette tâche fut attribuée à Sama et Natchaba qui essuyèrent condescendance et vives critiques au cours de leurs tournées européennes. Plus personne n’est dupe des manipulations du dictateur togolais.
Par conséquent, l’objectif recherché ne sera pas atteint. Faisant le constat de l’impasse dans laquelle il se trouve et sans opposant de complaisance pour le suivre dans sa folle équipée, Eyadéma fait annoncer le report des élections locales à une date ultérieure.
Le dictateur est dans l’impasse. Contrairement à ceux que certains pensent, il n’est pas maître du jeu ni du temps...Il tergiverse...Pourtant, une solution s’offre à lui : partir, et laisser les Togolais reconstruire leur pays ruiné et appauvri

La Rédaction UFCTOGO.COM

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
samedi
23 septembre 2017
Lomé 26°C (à 23h)