Madagascar

Eyadéma et l’affaire des mercenaires français partis pour Madagascar

par Togoforum , le 20 juin 2002, publié sur ufctogo.com

 

« Nous ne pouvons pas tolérer que le territoire français soit utilisé pour des opérations de ce type » Propos du porte parole du Quai D’Orsay François Rivasseau.

Dans une de nos brèves du 17 juin dernier, nous disions qu’en visite en France le dictateur malgache Didier Ratsiraka allait certainement y chercher des appuis pour revenir continuer la guerre pour un fauteuil présidentiel qu’il a perdu le 16 decembre dernier à l’issue d’élections libres à l’issue desquelles les Malgaches ont élu leur président en la personne de Marc Ravalomanana.

La position de Paris contre l’avion transportant des mercenaires vers Madagascar est-elle un changement de politique de Paris vis-à-vis du processus de démocratisation en Afrique où est-ce parce que le coup a été découvert avant sa concrétisation ? En tout cas la politique africain de Paris est à suivre de très près et la vigilance des nouvelles autorités malgaches est à louer

Le Falon 900 loué à la compagnie française Aéro-Service avait à son bord 15 Français dont 12 mercenaires et 3 membres d’équipage. Radio France Internationale se plaît à préciser qu’il s’agissait de personnes de Nationalité français mais d’origines diverses. On connait l’esprit. Quand Yanik Noa gagne, on l’appelle Français, mais quand il perd, on l’appelle le Franco-Camerounais.

Les mercenaires et l’avion loués en France par l’Amiral Didier Ratsiraka en visite à Paris depuis une semaine, avaient pour destination Madagascar où ils devaient se charger de faire tomber le nouveau Président élu Marc Ravalomanana. Le gouvernement Français saisi par les autorités légitimes de Madagascar ont ordonné que le Falcon 900 rebourse chemin. Le camp Ratsraka ne denie pas que l’appareil fût à leur service, mais on affirme qu’il s’agissait de specialistes de maintenance de la sécurité publique.

Le Falcon 900 stationné depuis mardi soir à Dar Es Salam en Tazanie, d’abord pour faire le plein s’est vu ensuite interdire le décollage et afin s’est vu ordonner par Paris de rebourser chemin sans plus tarder. L’avion était attendu en France au soir d’hier. Mais au dernières nouvelles on ne sait pas encore où l’avions a finalement atterri. Ce qui est sûr c’est que l’aéroport Charles de Gaule n’a pas accueilli l’avion "suspect".

Ce n’est que parti remise car ce coup découvert avant termes a certainement dû éclabousser ses commanditaires et il faut s’attendre à des renforts africains venus du Togo et autres si Ratsiraka rentrait sur l’Ile.

Déjà hier soir le Président togolais Gnasingbé Eyadema se mêlait de jouer au porte-parole de Ratsiraka en rassurant la presse que ce dernier rentrerait d’ici Vendredi ou Semedi à Madagascar. On comprend le reste. Eyadema n’a-t-il pas mieux à faire au Togo que d’aller en France pour un sommet de mercenariat contre la volonté des malgaches ?

Beaucoup de gens se posaient dejà des questions sur les raisons qui ont motivé le voyage d’Eyadema en France. On se limitait dans les milieux togolais à des commentaires relatis à la crise togolaise sans se rendre compte qu’il s’agissait du vrai sommet des "durs" à Paris avant le sommet de Adis Abeba sur Madagascar censé se tenir demain 21 juin 2002. Tout est clair maintenant.

Les dictateurs étaient en conclave auprès de leur support, le Sieur Chirac en vue de mettre un terme à la démocratie à Madagascar. Ne l’ont-il pas fait au Burundi, au Congo Brazaville en utilisant des mercenaires ? Quelle honte pour la France ! Quelle honte !

De sources proches du sommet d’Adis Abeba, son report ne fait plus aucun doute. D’autres doutent du retour à Madagascar de Didier Ratsiraka, mais cette hypothèse est peu probable si on considère qu’il bénéficie de grands support à Paris et en Afrique dominée par les dictatures. D’ailleurs Eyadema rassure : Ratsiraka rentrera Vendredi ou Samedi

Mathias Akoulansa

 

© Copyright Togoforum

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
23 avril 2017
Lomé 31°C (à 15h)