Elections

Exit la CENI ! Exit le CPS ! Exit la démocratie !

par Togoforum , le 23 mai 2002, publié sur ufctogo.com

 

Passation de service ce jeudi 23 mai 2002 entre le Comité des 7 et la CENI. Le Comité des 7 siègera désormais en lieu et place de la Ceni. C’est le dénouement d’un théâtre en 5 actes. Théâtre monté depuis que le Rpt a contesté le vote des 4/5 à la Ceni. La stratégie depuis lors a été des plus simplistes. Hitlérienne : « diviser pour mieux régner. » Mieux :« Morceler pour mieux contrôler » D’abord régler le cas des CELI

Acte I : Comment régler le cas des CELI ?

Le projet de supplanter la Ceni est réalisable. Mais il existe un os : Qui ou qu’est-ce qui va relayer les Commissions Electorales Locales Indépendantes(Celi) ? Très simple : Le 21 Février 2001 un décret crée subito des tribunaux dans les préfectures où il n’y en avait pas et augmente le nombre de juges dans les autres tribunaux. Un ancien copain de Campus nous a confié qu’il s’ennuie dans son tribunal parce qu’il n’y a aucune affaire à régler et ils sont nombreux de toute façon. Ces juges , jeunes énarques choisis en fonction de leur précipité politique relayeront le Comité des 7.

Acte II : Création de 70 nouveaux cantons.

Alors qu’aucune urgence n’augurait cet événement, le 14 Novembre 2001, un décret crée 70 nouveaux cantons. Cette parcellisation du territoire implique des délégations de pouvoir : secrétaire cantonal du Rpt ; secrétaire cantonal de la Jrpt, présidente cantonale de l’Unft et leurs bureaux. Ce ne sont pas des hommes jetés dans des oripeaux de privilège factices qui refuseront leurs voix le moment électoral venu.

Acte III :Du 24 Novembre au 03 Décembre 2001 : Visite présidentielle en France.

Le président est en France. Le 26 Novembre, avant son entretion à l’Elysée avec le président Chirac à 12 h13 TU soit 13 h 13 heure de France , il reçoit M Yvon Levivier, Maire de Saint-Marivieu Norrey et Secrétaire départemental du Rpr qui à sa sortie a confié à la presse « en tant qu’expert ( sic) qui suit les élections et tout le processus démocratique qui s’est mis en place au Togo depuis 1993 (Re-sic), nous avons fait un tour d’horizon sur les prochaines élections qui devront avoir lieu en mars prochain. » Il faut préciser pour le lecteur que ces élections ont été repoussées sine die.

A la réalité le Président n’aurait-il pas confié à cet expert et à son ami Chirac sa fantaisie hédonique de torturer à mort la pauvre Ceni et obtenir du dernier un feu-vert ? Allez savoir les différentes compromissions qui se traficotent à ces odieuses audiences !

Acte IV : Le gouvernement veut aller rapidement aux élections.

La Ceni peut servir encore en attendant la naissance du Comité des 7. Le 10 Décembre , sur instruction du Président de la République, le Gouvernement alloue à la Ceni la somme de 578 394 128 F CFA pour la révision des listes électorales. C’est l’occasion pour le Gouvernement d’affirmer urbi et orbi « sa ferme volonté d’aller rapidement aux législatives anticipées » Quelle hypocrisie !

Acte V : Le Comité des 7 peut naître.

Après moult tergiversations, volonté cosmétique médiatiquement déclarée, hypocrisie patente, la Ceni qui agonise, peut être achevée et le Comité des 7 naître. Chirac l’ange gardien des dictatures africaines est encore président de la France. Reélu le 5 mai 2002, Chirac est fier et les dicatures sont comblées. Le gouvernement qui avait nommé depuis le 26 Avril les 7 magistrats promulgue la liste.

Alea jacta est avions nous écrit alors. En effet le sort en était jeté.

Cinq (5) actes iniques joués au nez et la barbe de l’opposition, si tant est qu’il faut toujours la nommer par ce vocable. Une opposition sur laquelle semble pesée la fatalité racinienne. Une opposition qui attend que du destin lui vienne le temps de diriger le Togo. Eh bien, elle devait aller, cette opposition à l’école de Michelet : « L’homme est son propre Prométhée »

Le reste de ce lamentable théâtre ubuesque de foire se jouera sans maquillage, sans masques dans une partition de morgue, avec plus de claqueurs ahuris que de spectateurs conscients , en trois actes minables, fades.

Acte I : Le Rpt ira seul aux élections législatives anticipées.

Acte II : le parlement monocolore modifiera la constitution.

Acte III : Le président sera plébiscité à vie en 2003.

Et basta ! Vive le Général Président pour que vive le Togo. L’Histoire pourra parler de l’archéo-souverain.

Samuel Batchati

 

© Copyright Togoforum

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
20 août 2017
Lomé 27°C (à 18h)