Paludisme

Essais d’un vaccin contre le paludisme au Mali

par Le Soleil (Sénégal) , le 17 septembre 2003, publié sur ufctogo.com

Le Mali abrite, depuis le mois de juillet dernier, des essais sur un vaccin contre le paludisme dans le cadre d’un protocole comprenant des chercheurs du centre de Recherche et de formation sur le paludisme du département d’épidémiologie des maladies parasitaires de la Faculté de médecine de Bamako, de l’Institut national des Allergies et des maladies infectieuses (NIAD) des Etats-Unis et d’un groupe de partenaires des secteurs publics et privés, apprend-on dans un communiqué provenant du centre culturel américain de Dakar.

 

JPEG - 4 ko

Selon ce communiqué, des études antérieures (Phase 1 et 2 aux Etats-Unis et au Kenya) ont eu à montrer que le vaccin s’est révélé "inoffensif et efficace" et que les recherches en cours à cette étape, dans ce pays voisin du Sénégal et qui ont la même endémicité palustre, veulent confirmer "l’innocuité et le caractère immunogène de ce vaccin dénommé FMP-1, chez l’humain".

Ce sont les premiers essais, précise le communiqué, que les chercheurs du CRFP malien effectuent sur cette maladie qui tue chaque année 1 million de personnes sur les 300 à 500 millions de cas de paludisme dans le monde.

Parmi les partenaires étrangers de cette recherche, le communiqué révèle "le NIAD, l’université du Maryland à Baltimore (Etats-Unis), la firme pharmaceutique GlaxoSmithKline qui a créé l’adjuvant du vaccin expérimental l’AS02A destiné à renforcer la réaction immunitaire, l’institut de recherche Walter Reed de l’Armée américaine, l’USAID, les ministères maliens de la Santé et de l’Education et l’OMS.

"Cette étude se fait actuellement sur un échantillon de 40 adultes âgés de 18 à 55 ans qui seront suivis pendant 1 an, pour analyser les réactions immunitaires face au plus redouté des parasites agents du paludisme, le plasmodium falciparum. Une moitié recevra le vaccin FMP-1, tandis que l’autre, qui servira de témoin, recevra le vaccin antirabique", note-t-on dans le communiqué.

Ces essais sur le vaccin contre le paludisme font suite à d’autres essais en Afrique contre cette maladie menées par diverses équipes de chercheurs françaises et anglaises. Les essais suivis de la découverte très controversé en Europe et aux Etats-Unis, d’un vaccin (le SPf66) contre le paludisme très médiatisé ont été ceux de l’immunologiste colombien Manuel Patarroyo, qui avait fini, d’ailleurs, devant la levée de boucliers des scientifiques des pays du Nord, par faire don du brevet de son produit à l’OMS.

Signalons que cette recherche sur le vaccin par cette cohorte de partenaires américains viserait, selon des sources bien averties, à protéger les troupes et voyageurs américains dans les territoires tropicaux où le paludisme est endémique. D’autres recherches devancières ont été couronnées de succès sans que l’Afrique, terrain d’essais humains, n’en tire aucun profit sanitaire

Fara Diaw

 

© Copyright Le Soleil (Sénégal)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
28 avril 2017
Lomé 30°C (à 23h)