Présidentielle 2003

En réponse à la reconnaissance de l’élection de M. Eyadéma par M. Chirac

par UFC , le 7 juin 2003, publié sur ufctogo.com

 

UNION DES FORCES DE CHANGEMENT (UFC )

www.ufctogo.com - E-mail : contact ufctogo.com

Communiqué de l’UFC
En réponse à la reconnaissance de l’élection
de M. Eyadéma par M. Chirac

L’Union des Forces de Changement (UFC) a appris par les ondes et en a reçu confirmation auprès de l’Ambassadeur de France au Togo, que le Président de la République française, M. Jacques Chirac a présenté ses félicitations à M. Gnassingbé Eyadéma pour sa réélection à la tête de l’Etat.

Cette information suscite de la part de l’UFC, la réaction suivante :

- 1- Il est étrange que M. Jacques Chirac qui ne rate jamais l’occasion d’invoquer le respect de la légalité à l’appui de ses prises de position, notamment au plan international,- rappelons nous l’Irak-, s’empresse de se prononcer sur des résultats provisoires sans attendre leur validation par la Cour Constitutionnelle, comme le prescrit le Code Electoral togolais.

- 2- Cet empressement de M. Chirac à connaître la prétendue élection de M. Eyadéma, procède simplement d’une opération orchestrée avec M. Eyadéma et destinée à faire accepter par la communauté internationale une élection dont il sait parfaitement qu’elle est frauduleuse et qu’elle n’est que le résultat d’un nouveau hold-up électoral au détriment de M. Emmanuel Bob AKITANI, candidat du PFC/UFC.

- 3- Un minimum de décence et de sens moral aurait voulu que M. Chirac observât une attitude patiente comme les populations togolaises qui ont attendu 4 ans la tenue de l’engagement qu’il a prétendu avoir arraché au chef de l’Etat togolais en 1999, de ne pas faire acte de candidature en 2003, engagement dont le non respect semble le réjouir.

- 4. Les populations togolaises ne sont pas très surprises de l’empressement de M. Chirac à reconnaître l’élection frauduleuse de M. Eyadéma. Parce Qu’elles connaissent sa propension à entretenir des relations étroites avec les dictateurs africains. Souvenons-nous de son soutien acharné au dictateur Zaïrois Mobutu Sésé Séko, jusqu’à sa fuite du Zaïre. Souvenons-nous de son soutien ferme au dictateur fraudeur Didier Ratsiraka jusqu’à son éviction par son rival Marc Ravalomanana. Souvenons-nous de l’invitation adressée il n’y a pas longtemps, au dictateur zimbabwéen Robert Mugabé pour participer à la réunion France-Afrique alors que celui-ci est sous sanction de la communauté internationale.

- 5- Les populations togolaises ont compris depuis longtemps qu’elles ne doivent compter que sur elles-mêmes pour défendre leurs intérêts. Elles sont déterminées à se mobiliser pour mettre fin à la dictature abjecte de M Eyadéma. Que Chirac soutienne ou non !

Pour le Bureau National,
Le Secrétaire Général,
Jean-Pierre FABRE

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
22 octobre 2017
Lomé 26°C (à 07h)