Législatives 2007

Elections législatives : Des accrocs et du cafouillage

par Forum de la Semaine (Togo) , le 15 octobre 2007, publié sur ufctogo.com

Ces élections législatives étaient annoncées comme « une première » en Afrique tant on vantait son organisation et les moyens colossaux mis en jeu.

 

Plus de 20 millions d’euros, soit plus de 13 milliards de F CFA, voilà le pactole consacré à son organisation ; 3500 observateurs nationaux et internationaux dont ceux de la CEDEAO, de l’UE et du Parlement européen étaient sur place. Mais voilà que la machine se grippe. L’autre dirait que nos « togolaiseries » ont repris le dessus. Le bon sens navigue à vue dans un océan noir et de contradictions.

Pénurie de timbres.

On avait annoncé le jeudi dernier aux Togolais la fin de la réception des lots de timbres, trois millions (3 000 000) au total censés servir à authentifier les bulletins de vote, au nombre de la masse électorale. Mais voilà qu’hier, ces « fameux timbres spéciaux » ont manqué dans plusieurs centres de vote, à l’instar de l’EPP Camp RIT où votaient les militaires déjà le jeudi, à l’EPC Saint Augustin et à celle de Bassadji, au CEG Ablogamé, perturbant le déroulement normal du vote. Et au dernier moment, la CENI a demandé aux CELI de laisser voter avec des bulletins non timbrés (Voir dans la cascade des communiqués de la CENI à la page suivante).

Encre indélébile « délébile »

Beaucoup d’électeurs en ont fait le constat. L’encre qui était censé être indélébile ne l’était pas du tout. Il suffisait de se laver les mains et l’encre s’enlève. Au CEG Bè Plage, dans nombre de bureaux de vote dans la circonscription de Wawa, à l’EPC Immaculée Conception à Lomé, pour ne citer que ces cas, c’est avec ce genre d’encre que les électeurs ont voté. Certainement que le même constat a été fait aussi ailleurs. De là à voir des électeurs voter deux, trois, ou quatre fois, il n’y a qu’un pas.

Chasse aux délégués des partis de l’opposition

C’est malheureusement ce qui est rapporté depuis le Wawa, l’Amou, pour ne citer que ces cas. Des délégués de partis politiques, de l’opposition auraient été chassés des bureaux de vote à un moment sans aucune justification. Certainement qu’ils avaient des « yeux perçants », étaient enclins à voir « trop loin » quoi.

Ouverture tardive des bureaux de vote

L’heure légale d’ouverture des bureaux de vote est 7 heures. En fait, c’est ce qui a été recommandé par la CENI. Mais certains bureaux n’ont ouvert qu’à 10 heures. C’est le cas au quartier Gbényédji. Dieu seul sait si les trois heures de retard ont été rattrapées.

F.S.

 

© Copyright Forum de la Semaine (Togo) - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
17 octobre 2017
Lomé 31°C (à 12h)