Edem Edouard Kodjo

Edem Edouard Kodjo : requisitoire d’un parcours politique singulier et bluff sur 117 jours de gestion de la continuité de la dictature

par Jacob ATA-AYI , le 29 octobre 2005, publié sur ufctogo.com

 

On peut tout résumer en un cri, enfin que se passe-t-il chez EDEM EDOUARD KODJO ?

Après son mea-culpa pour rejoindre le rang de l’opposition, il a préféré retourner au chevet de son bébé « le RPT » en perdition pour le sauver.
Ce qui nous démontre la filiation inextricable entre lui et son RPT.
Je voudrais écrire à travers l’épopée politique de l’ambitieux EDEM EDOUARD KODJO, l’homme qui se prétend être le plus intelligent de tous les Togolais, et qui n’a pas réussi tout au long de ces années de politique, non depuis seulement 117 jours, à apporter un niveau de vie confortable à notre peuple à travers, une plus longue espérance de la vie, une bonne éducation, une modernisation de l’agriculture et de l’industrie, une construction de routes et des autoroutes, de chemin de fer disparu au fil des temps, des réseaux de communication, de voyages et de loisirs.

Je voudrais matérialiser à travers le rappel de sa carrière l’attachement morbide à son bébé « Le RPT » et à son ambition personnelle au détriment de l’ensemble de la population Togolaise.
Il a été le premier secrétaire général du parti au pouvoir le rassemblement du peuple Togolais, parti unique, par essence totalitaire.
Ancien élève au Togo, pays non dictatorial à l’époque, ancien étudiant en France, un pays démocratique à l’économie de libre marché, ces situations n’ont pas eu une influence nécessaire sur ce cadre Togolais qui a préféré les systèmes les plus répressibles contre son peuple pour le remercier d’ avoir pourvu à son éducation à travers une bourse pour suivre ses études en Europe et revenir servir son Etat indépendant.

Le monde entier vient de se réveiller et prendre conscience, horrifié des ultimes conséquences d’une folie meurtrière de la réalité du pouvoir Togolais après la mort du feu dictateur EYADEMA ETIENNE GNASSINGBE, l’un des parrains politique d’EDEM KODJO.

EDEM KODJO est un dignitaire émérite du RPT, en tant qu’ancien directeur de société nationale d’investissement au Togo (SNI), plusieurs fois ministres (finances et affaires étrangères) d’EYADEMA, membre du comité central et du club des neuf du parti, et deux fois premier ministre.
EDEM KODJO est à la fois l’homme de pensées économiques et politiques du RPT.
Il est l’homme de dossiers et de projets économiques jamais réalisés au Togo, qui ont figuré en bonne place dans les discours de feu EYADEMA, et qui figurent dans ceux du fils Faure GNASSINGBE .

A*RECONCILIATION ET UNITE NATIONALES

Les Togolais dans leur ensemble ont voté pour une autre pensée politique et économique.
Ils ont manifesté en masse pour le changement du nord au sud avant et après les élections présidentielles depuis 1998 à 2005.
Le clan Gnassingbé et les dignitaires du RPT n’ont jamais adhéré au choix démocratique du peuple Togolais.
La réconciliation tant vantée et annoncée depuis 1967 n’a jamais été mise en place.

Le Togo depuis quarante années est sous la domination d’un binaire du maître brutal et cupide représenté par le RPT et symbolisé par les GNASSINGBE et l’esclave soumis et supplicié qui est le peuple Togolais du nord au sud.
La gestion du pays est clanique, et constitue le système politique et économique du Togo autour d’un ethnocentrisme qui n’a rien à envier à la gestion coloniale de l’Afrique.

La plaie ouverte ne pourra se refermer facilement, les souffrances apprises sont trop douloureuses pour que le cendre de l’oubli les recouvre aisément.
Nous devons interroger notre histoire pour que les jeunes générations détectent les liens entre le régionalisme ordinaire et d’état depuis 40 ans, et ses sources historiques pour qu’elles comprennent que la république a besoin de leur vigilance et de leur exigence.
La république doit dispenser une éducation qui porte l’empreinte de la vérité, de la justice et de la fraternité.
Une éducation qui prépare l’altérité et qui nourrisse les consciences civiques en abrogeant des comportements de chaque citoyen, fait la honte et le déshonneur de notre peuple au sein des nations civilisées.
Combien de fois avons nous vu EDEM KODJO au Bénin, au Ghana et au Burkina faso dans les camps des réfugiés rendre visite à nos sœurs et frères afin de les rassurer et les encourager à rentrer au pays.

B*SECURITE ET JUSTICE

La répression, le hold-up permanent, l’assassinat, l’enlèvement, l’impunité et le meurtre sont devenus le mode de gouvernance au pays de nos aïeux.
L’impunité est devenue une prime d’honneur et de promotion pour les auteurs de crimes contre leur propre peuple.
Notre pays se trouve aujourd’hui plus que jamais au bord d’une guerre civile si les victimes de ces années de flammes se réunissent avec une idée de vengeance et de réplique.

La justice qui est la fondation d’une république se trouve bafouée.
Il y a la justice de mon frère de région, et la justice des autres.
La norme arbitraire et la corruption sont devenues la bonne justice au Togo.
La raison du plus fort par des bandes armées et des milices sanctionne les débats d’idées et de pensées philosophiques.
Nous avons en mémoire l’attaque contre la primature, l’encerclement de la maison du peuple par une armée puissante contre les représentants de la nation qui sont entrain de débattre de l’avenir de notre pays.
L’assassinat de Tavio AMORIN, la mort suspecte de DJOBO BOUKARI, l’attentat de SOUDOU, les massacres de FRAU JARDIN, le meurtre de Léopold AYIVI, Le Kidnapping de BRUCE, et des massacres interethniques entre Kabyé et Kotokoli, entre EWE et Kabyé et autres populations du nord, ainsi que des dégâts des biens immobiliers.
Et malheureusement la série continue contre le journaliste Dimas DZIKODO qui a eu la vie sauve par la sortie des voisins.

C*REDRESSEMENT ECONOMIQUE

Peut-on parler du redressement économique quand c’est le même parti qui gère le pays depuis 40 ans ?

Qui trompe -ton avec ce rapport de 117 jours ?
Les projets de la préfecture du lac sont abandonnés depuis quarante ans.
- *Construction du marché international,
- *Construction d’un grand hôtel à PAYIME belle région où l’océan et le lac se marient et donnent à jamais une plage fine dorée.
L’aménagement de cet endroit fera venir de millions de touristes dans notre pays.
- *Les plus belles régions agricoles de notre pays ne sont pas cultivées ou cultivées pour l’intérêt du clan Gnassingbé.
- *Les régions de plateaux réputées pour leur climat ne sont pas aménagées pour les touristes.
- *Les équipements vestimentaires des corps constitués au Togo (militaires, gendarmes, polices, pompiers, marins) sont commandés depuis 40 ans en France. Ces dépenses représentent des milliards de francs de notre budget national. Pourquoi ne pas former des jeunes togolais à la fabrication de ces uniformes pour créer des richesses du nord au sud et résorber une partie du chômage des jeunes.
- *Quels grands travaux avons nous vu le premier ministre lancer à l’instar de ROOSEVELT pour relancer le pays ?

D*POLITIQUE INTERNATIONALE ET DIPLOMATIE

Les Togolais de la diaspora ont peur d’aller à leur ambassade.
Notre maison commune, est devenue la maison des étrangers.
Un Togolais de la diaspora qui vit à l’étranger et qui participe à l’économie de son pays en aidant régulièrement sa famille chaque fin du mois, en envoyant par western union, de l’argent dans son pays, est obligé de prendre un visa pour renter dans son pays pour rendre visite à ses parents.
Maintenant il faut demander aux parents un certificat d’hébergement.
Voilà la gestion du pouvoir Togolais de la diaspora.
C’est une situation unique au monde.
Alors que la double nationalité est reconnue universellement.
Les citoyens français juifs et Algériens ont même le droit de choisir dans quel pays, ils désirent faire leur service militaire.

CONCLUSION :

Il n’y a eu aucun changement de politique dans les 117 jours de gestion du Premier Ministre EDEM KODJO recalé du peuple avec l’appareil politique du RPT.
L’intégration de l’idée moderne de la gestion de la cité tarde à venir, et notre pays continue sa descente dans un fossé abyssale de sous développement, de régionalisme et de violence politique orchestrée par l’appareil d’état qui, normalement a pour rôle premier de protéger les citoyens togolais à l’intérieur et à l’extérieur du TOGO.

Jacob ATA-AYI

 

© Copyright Jacob ATA-AYI

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
18 octobre 2017
Lomé 27°C (à 01h)