Communiqué

Droit réponse au communiqué du Gouvernement relatif au ramassage d’armes

par UFC , le 9 juin 2000, publié sur ufctogo.com

Communiqué de presse de l’UFC Adressé à la HAAC, en guise de droit réponse au communiqué du Gouvernement en date du 8 juin 2000, et relatif au ramassage d’armes .

 

UNION DES FORCES DE CHANGEMENT UFC
59 Rue Koudadzé, Lom-Nava
BP 62 168 Tel/Fax 21 33 32 Lomé
http://www.ufctogo.com
E-mail : contact ufctogo.com

Lomé, le vendredi 9 juin 2000

Communiqué de presse de l’UFC Adressé à la HAAC, en guise de droit réponse au communiqué du Gouvernement en date du 8 juin 2000, et relatif au ramassage d’armes .

Le Gouvernement a publié sur les média publics, le jeudi 8 juin 2000, un "communiqué interministériel" invitant les détenteurs d’armes à remettre celles-ci aux forces de sécurité.

Selon ce communiqué signé des ministres de la Défense, de l’Intérieur et de la Justice, "Pendant les troubles socio-politiques qu’a connus notre pays, les leaders de l’opposition ont illégalement importé et détenu des armes et munitions qu’ils ont mises à la disposition de leurs vigiles. Aujourd’hui, nous subissons toutes les conséquences nuisibles de ces trafics d’armes qui entraînent, tantôt des vols à mains armées, tantôt des braquages, tantôt des actions de coupeurs de route ; et de temps à autre, des attaques ouvertes et des crimes crapuleux"

Ce "communiqué interministériel" est de la même nature que les déclarations et communiqués mensongers et diffamatoires que le régime fait lire sur les mêmes média publics par des voyous à sa solde. L’Union des Forces de Changement (UFC) proteste énergiquement contre ces affirmations provocatrices, sans aucun fondement et qui n’ont d’autres objectifs que d’exonérer le régime de ses énormes responsabilités dans la parution et la persistance de l’insécurité au Togo.

Il est connu de tous, que l’insécurité est la conséquence de la stratégie de la terreur mise en œuvre par M. Gnassingbé EYADEMA pour reconquérir le pouvoir aux lendemains de la Conférence Nationale Souveraine et mettre la transition en échec.

- Est-ce avec des armes importées illégalement par l’opposition que la Primature a été prise d’assaut le 3 décembre 1991 ? - Est-ce avec des armes importées par l’opposition que l’attentat de Soudou a été exécuté le 5 mai 1992 ?

- Est-ce avec des armes importées par l’opposition que l’assassinat de Tavio AMORIN a été perpétré le 23 juillet 1992 ?

- Est-ce avec des armes importées par l’opposition que le journaliste Léopold AYIVI a été mortellement blessé le 6 février 1993 ? - Est-ce des armes importées par l’opposition qui ont servi à kidnapper et à assassiner le député Gaston EDEH le 13 février 1994 ?

- Est-ce avec des armes importées par l’opposition que le siège de l’UFC ainsi que les résidences des responsables de ce parti ont été attaqués le 16 août 1998 ?

L’ incapacité du régime à résoudre l’insécurité dont il s’est lui-même servi pour mettre la transition en échec, procède de la déliquescence et même de l’inexistence de l’Etat, inapte à assurer ses missions essentielles, du fait de son illégitimité et du rejet il est l’objet de la part des populations togolaises.

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, signataire de ce communiqué, oublie un peu vite qu’il a lui-même accusé, sur les media publics, son collègue des Droits de l’Homme, d’avoir monté le scénario d’un faux attentat, au cours duquel les acteurs se sont servis d’armes à feu. Peut-il nous dire, qui du gouvernement ou de l’opposition possède des armes à feu, utilisées à tort et à travers, y compris pour faire du cinéma ? Le régime connaît très bien les noms de ceux à qui le RPT a distribué des armes pour saboter le transition. Qu’il leur demande de les lui rapporter. L’UFC, elle, n’en possède pas.

Fait à Lomé, le 9 juin 2000.
Pour le Bureau National,
Le Secrétaire Général,
Jean-Pierre FABRE.

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
28 mai 2017
Lomé 30°C (à 15h)