Disparition d’Atsutse Agbobli

Disparition d’Atsutsé Agbobli : l’UFC réitère son exigence de la mise en place d’une commission d’enquête internationale indépendante

par UFC , le 15 novembre 2008, publié sur ufctogo.com

 

GIF - 733 octets

D E C L A R A T I O N

Disparition d’Atsutsé Agbobli

L’UFC réitère son exigence de la mise en place d’une commission d’enquête internationale indépendante

Le mercredi 12 Novembre 2008, la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) a rendu public son « Rapport d’établissement des faits sur la mort d’Atsutsé Agbobli ». Ce rapport livre les conclusions de l’autopsie pratiquée par le médecin légiste, Nizam Peerwani qui, « en l’absence de toutes preuves fiables à prendre en compte », retient la mort par noyade à l’issue d’« une démarche basée sur l’exclusion des hypothèses ».

Tout en relevant le caractère curieux de cette démarche qui traduit un embarras manifeste, perceptible dans les conclusions de l’autopsie, l’Union des Forces de Changement (UFC) prend acte de ce rapport qui n’apporte aucun élément nouveau sur les circonstances et la cause de la mort du Président du Mouvement pour le Développement National (MODENA) dont le corps a été découvert le 15 août 2008 sur la plage de Lomé.

L’UFC note que les conclusions de cette deuxième autopsie rejettent formellement la mort par intoxication médicamenteuse alléguée dans le rapport d’autopsie du professeur Napo Koura, et soutenue sur les médias par le Procureur de la République Robert Bakaï, dans le seul but d’orienter l’opinion publique vers la thèse du suicide.

L’UFC réaffirme qu’au moment où notre pays s’engage dans un processus Vérité, Justice et Réconciliation censé régler la question de l’impunité, il est inacceptable pour les populations togolaises que la disparition d’une personnalité politique de premier plan, soit considérée comme une énigme et classée sans suite au palmarès macabre des nombreux crimes politiques non élucidés qui ont jalonné l’histoire récente de notre pays.

L’UFC réitère, par conséquent, son exigence de la mise en place d’une commission d’enquête internationale indépendante qui seule pourra faire la lumière sur les circonstances et la cause du décès subit et tragique de notre compatriote Atsutsé Kokouvi Agbobli. Elle demande, en outre, la publication du rapport d’autopsie du Docteur Nizam Peerwani dans toute son intégralité.

L’UFC lance un appel pressant aux populations togolaises et à la classe politique afin qu’elles se mobilisent pour obtenir la mise en place de cette commission d’enquête.

Fait à Lomé, le 15 Novembre 2008
Pour le Bureau National,
Le Secrétaire Général

Jean-Pierre Fabre

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
24 mars 2017
Lomé °C (à 0h)