Hebdo Santé

Des urines rouges ? Attention, danger !

par Destination Santé , le 4 juin 2006, publié sur ufctogo.com

La rubrique santé de la semaine : Des urines rouges ? Attention, danger ! :: Quelques secondes pour sauver votre vue :: Les hommes, une nature si fragile ! :: Le sommeil, c’est vital.

 

Des urines rouges ? Attention, danger !

Une maladie parasitaire, la bilharziose urinaire, peut entraîner la présence anormale de sang dans vos urines. Prenez la chose très au sérieux. Car cette maladie touche près de 200 millions de personnes dans le monde. Rien qu’en Afrique, 76 pays sont concernés.
C’est en se baignant, en se lavant ou en travaillant dans des étendues d’eau douce que l’on contracte les vers responsables de la maladie. Ces petites créatures sont préalablement hébergées par un escargot aquatique, où elles se développent.

Cela fait, les vers quittent le mollusque après quelques semaines et nagent à la recherche d’un hôte humain. Si par malheur vous êtes dans le coin, ils sont pour vous. Ils se glissent sous la peau, se nichent dans les vaisseaux sanguins de la vessie et s’y reproduisent. Au fil des années, la présence de ces vers peut entraîner des lésions graves des voies biliaires et urinaires, voire des cancers de la vessie.

La bilharziose urinaire touche de préférence les enfants de 6 à 12 ans mais les premiers symptômes n’apparaissent qu’après la puberté. Outre les urines rouges, ils se repèrent à des douleurs urinaires, abdominales et de la fatigue. Comme les premiers signes de la maladie sont tardifs, il est important de se faire soigner rapidement. Les effets de l’infection sont réversibles à 90% après traitement. Dernier point : évitez tout contact avec l’eau concernée et surtout n’urinez pas dedans. Des œufs seraient ainsi rejetés dans l’eau par votre urine et le cycle de contamination serait relancé.

http://www.destinationsante.com/article.cfm?ContentID=15120

Quelques secondes pour sauver votre vue

Une douleur brutale, le sentiment que l’un de vos yeux va vous « sortir de la tête », une chute même passagère de la vision... Autant de signes qui peuvent traduire une hypertension de l’œil. C’est un glaucome aigu, une véritable urgence.
Il se peut également que vous ayez un problème vasculaire provoqué par un diabète ou une poussée d’hypertension artérielle. Vous courez alors le risque d’une détérioration permanente de la vision car le glaucome comme le diabète sont les deux principales causes de cécité acquise.

Il existe également un glaucome chronique, plus fréquent que le glaucome aigu. Il s’installe souvent insidieusement. Lui aussi est dû à un excès de pression intra-oculaire qui provoque des lésions du nerf optique. Lorsqu’elles se manifestent par des trous noirs à l’intérieur du champ visuel, il est trop tard pour restaurer la vue. Ces lésions nerveuses sont irréversibles. Alors faites-vous dépister chaque année, dès 40 ans, par un ophtalmologiste. Vous n’aurez pas mal et vous n’y passerez que quelques secondes. Mais elles pourront sauver votre vue !

http://www.destinationsante.com/article.cfm?ContentID=15140

Les hommes, une nature si fragile !

« Ton fils deviendra un homme » ! Certes, mais bien plus fragile que les femmes. Dès sa naissance, le petit mâle souffre d’un retard de 4 à 6 semaines dans son développement. Et ensuite, les filles réussissent bien mieux leur parcours scolaire.

Ce phénomène continue tout au long de la vie. Une fois devenus adultes, les garçons doivent souvent faire face à de nombreuses maladies : diabète, alcoolisme, cancer du poumon... Autant d’affections liées au mode de vie, à une forme de fragilité psychologique aussi. Or ils ont tendance à en ignorer les symptômes. Par ignorance ou par aveuglement volontaire... Il faut nous y faire : l’homme n’est pas invulnérable. Et en plus, il devrait suivre l’exemple féminin !

http://www.destinationsante.com/article.cfm?ContentID=15144

Le sommeil, c’est vital

Nous consacrons le tiers de notre existence à dormir. Et ceci dès nos premiers jours. Un nouveau-né dort en moyenne 16 heures par jour !
Ensuite jusqu’à 4 mois, les périodes d’éveil pour les tétées et les différentes phases de sommeil sont rythmées par une horloge biologique interne. Entre 4 et 6 mois, le nourrisson dort en fonction de l’alternance du jour et de la nuit. Ensuite un enfant de 3 ans a besoin de 12 heures de sommeil chaque nuit. A l’adolescence, une nuit de 9 heures, c’est la règle.

Quant à la sieste, elle est recommandée jusqu’à 5 ou 6 ans. Juste après le déjeuner, elle participe au bon développement du tout petit. Et après 6 ans, votre enfant doit absolument s’en remettre aux bras de Morphée au plus tard à 21 heures.

http://www.destinationsante.com/article.cfm?ContentID=15139

 

© Copyright Destination Santé - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
27 mars 2017
Lomé °C (à 0h)