Transports aériens

Des questions surgissent autour du crash de l’avion UTA au Bénin

par Guinéenews (Toronto) , le 4 janvier 2004, publié sur ufctogo.com

Selon un porte parole d’Etat Americain, les autorités américaines sont en train d’investiguer si le Boeing 727 qui s’est abîmé à la mer au Bénin le jour de noël serait celui qui avait subitement disparu en Angola, retrouvé pour la dernière fois en Guinée avant de se volatiliser dans la nature l’année dernière.

 

JPEG - 6.6 ko

M. Strothers, un pilote des Compagnies Humanitaires Canadiennes avait confié à la presse qu’il avait vu l’Avion qui avait disparu d’Angola à l’Aéroport International Conakry-Gbessia enregistré en Guinée sous le label d’UTA en Juin 2003, soit un mois après sa date de disparition. Le numéro de queue de l’Avion n’était pas complètement couvert, malgré sa repeinte, puisque, l’ancien numéro était encore visible et correspondait à celui de l’Avion qui a disparu en Angola a-t-il affirmé à la presse à Conakry.

En outre, le Boeing 727 qui s’est écrasé au Bénin faisant au moins 130 morts était enregistré et opérait en Guinée sous les auspices d’UTA. A ce propos, Strothers dit qu’au moment de la tragédie du Bénin UTA possédait deux Boeings 727, ce qui lui semble impossible de confirmer si l’Avion qui s’est écrasé au Bénin était celui qui avait mystérieusement disparu en Angola le 25 Mai 2003.

Par ailleurs, les Etats Unis avaient aussi tôt entrepris des recherches à l’échelle internationale du Boeing qui avait disparu en Angola en utilisant les satellites de surveillances dans presque tous les Aéroports du Monde, sous prétexte que cet avion pourrait être utilisé pour des attaques terroristes contre les intérêts américains et alliés.

La presse libanaise avait affirmé le vendredi dernier que les deux avions étaient similaires. Mais, les autorités libanaises et d’autres spécialistes qui connaissent l’Aviation Civile libanaise disent que l’avion qui s’est écrasé au Bénin était beaucoup plus vieux que celui qui avait disparu en Angola.

En Guinée par contre, les cadres du Ministère des Transports et des Travaux Publics ont farouchement démenti et traiter les allégations de M. Strothers de fausses.

Selon M. Dominique Mara, un doyen de l’Aviation Civile Guinéenne, M. Strothers s’est trompé en disant que l’avion disparu à Luanda est celui qu’il avait trouvé en Guinée, car il ne s’agit pas du même avion, a-t-il déclaré.

En attendant les résultats de l’enquête pour situer les causes du crash de Bénin et surtout confirmer si cet avion serait celui qui a disparu en Angola, il faut reconnaître que Boeing qui est une compagnie américaine, traverse une crise sans cesse, car en plus du crash de son UTA au Bénin, un autre Boeing égyptien vient de s’écraser en mer rouge en Egypte faisant au moins 148 morts. Ceci pourrait dénoter que la nouvelle année commence mal pour ce géant de l’aéronautique américaine, quand on sait que son concurrent Airbus ne lui fera aucun cadeau pour étendre ses plus values en étendant son champ d’action dans le monde lucratif de l’aviation.

Youssouf Boundou Sylla - Guinéenews (Toronto)

 

© Copyright Guinéenews (Toronto)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
20 octobre 2017
Lomé 30°C (à 16h)