Elections

Des émissaires de l’Onu inquiets de la situation du Togo

par Reuters , le 21 avril 2005, publié sur ufctogo.com

 

GIF - 2.6 ko

Des rapporteurs des Nations unies sur les droits de l’homme exhortent le Togo à organiser dimanche une élection présidentielle libre et transparente, tout en faisant part de leur profonde inquiétude sur la situation dans le pays à 72 heures du scrutin

Dans un communiqué, Ambeyi Ligabo, rapporteur spécial sur la liberté d’opinion et d’expression, et Philip Alston, rapporteur sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, font état d’accusations d’irrégularités dans la préparation du scrutin et citent des informations selon lesquelles des médias indépendants n’ont pu couvrir la campagne électorale.

Les deux hommes ont fait part de leurs conclusions à la Commission des droits de l’homme de l’Onu, qui achève vendredi à Genève sa session annuelle de six semaines.

Ligabo et Alston exhortent dans leur communiqué les autorités togolaises à organiser des élections libres, transparentes et crédibles dans le respect des normes d’un Etat démocratique.

Après la mort en février du général-président Gnassingbé Eyadéma, au pouvoir sans interruption pendant 38 ans, et la tentative avortée de l’armée de nommer l’un de ses fils, Faure, à sa succession, les autorités togolaises ont annoncé sous la pression internationale la tenue d’une élection présidentielle anticipée le 24 avril.

Le week-end dernier, des affrontements entre partisans de partis rivaux ont fait sept morts à Lomé.

© 2005 Reuters

 

© Copyright Reuters - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
26 mars 2017
Lomé °C (à 0h)