Droits de l’homme

Des détenus politiques dans les prisons du Togo

par Etiame , le 30 octobre 2006, publié sur ufctogo.com

Le clan qui régente le Togo est têtu et mauvais. Il est à craindre, car tel un monstre, il présente plusieurs visages.

 

JPEG - 2.5 ko

Au niveau public et sur ses instruments de propagande, les obscurantistes du régime claironnent que le Togo est sur la voie de l’apaisement et de la réconciliation. Volontiers, ils proclament leur porte-parole et chef de clan Faure Gnassingbé comme un homme nouveau qui prône une ère nouvelle, un renouveau démocratique.

Dans l’ombre, les méthodes n’ont guère changé. La force brute et sauvage, fait toujours cas d’école et les dérapages en matière de violation des droits de l’homme sont légions. La liberté d’opinion est rare et gare à ceux qui osent publiquement "regarder dans une autre direction". Ils sont considérés d’emblée comme des togolais entièrement à part et conduits dans les sinistres géôles de Lomé ou de l’intérieur du pays.

Après la signature de l’Accord politique global, tous les acteurs de la vie politique togolaise n’ont au bout des lèvres des concepts comme : réconciliation, pardon, oubli... Des spots publicitaires ont envahi les médias audio-visuels invitant les Togolais à se tendre la main et les réfugiés à revenir au bercail. Ces bonnes intentions ne donneront leurs fruits que si elles sont accompagnées du concret. Comment peut-on réconcilier les togolais ou leur faire oublier le passé si au même moment pour des raisons politiques, certains d’entre eux sont écroués dans les prisons du pays ? Que fait l’avocat Me Agboyibo, Premier ministre de son état pour que justice soit faite et qu’on libère les prisonniers d’opinion ? A-t-il déjà oublié, une fois au pouvoir, les vertus cardinales de liberté et d’Etat de droit que naguère il prônait ?

En fait, des prisonniers politiques, on en a encore dans les geôles du pays. Des gens ont été interpellés pour des histoires saugrenues et croupissent en prison depuis plus d’un an sans jugement. Le vice-président de l’UFC, Patrick Lawson, l’a encore dit à la mission de l’UE qui a séjourné au Togo la semaine dernière. « Concernant les 22 engagements, nous avons signalé les manquements qui existent. Puisque nous avons relevé que certains de nos militants sont toujours en prison », a-t-il déclaré.

Les trois militants de l’UFC, Koffi Adodo Akoumey, Kossi Jomo Azonlédji, André Anaté Abbey, qui ont été kidnappés au Ghana et accusés d’être les auteurs du plasticage de la poste de Tokoin-Séminaire le 19 juillet 2005, sont jusqu’à ce jour en détention. Plus d’un an après, ils sont dans l’expectative de leur procès.

Il y a le cas du réfugié Gaspard Agbobli qui est revenu au pays après les premiers appels lancés par les autorités togolaises. Mais quelques jours après, il a été interpellé et écroué à la prison civile de Lomé pour une curieuse affaire de meurtre d’un policier lors des troubles d’avril 2005. Détenu depuis décembre 2005, il attend toujours l’ouverture de son procès.

Que dire des six personnes dont quatre militaires qui sont incarcérées depuis juillet 2005 ? Elles ont été accusées de préparer un coup d’Etat contre le régime de Faure. Il s’agit de : Adjudant Kpakpo, Sergent Folly, Caporal-chef Amétépé, Sergent Akakpo, messieurs Kossi Tudji et Hermès Woamédé da Silveira. Ils n’ont jamais été jugés.

En dehors de ces cas, il y a d’autres personnes anonymes dont les chefs d’accusation sont liés aux événements de 2005, qui sont toujours derrière les barreaux. Dans ces conditions, comment peut-elle se faire, la réconciliation tant souhaitée ? Doit-on continuer à appeler au pardon quand certains Togolais gisent en prison pour leurs idées ? Il est donc impérieux que le Président de la République et le Premier ministre prennent les dispositions qui s’imposent et fassent libérer au plus vite les prisonniers politiques. Ils ont leur mot à dire, ils ont leur partition dans ce processus de réconciliation nationale. Leur libération sera un signal fort en direction de tous ces réfugiés qui rechignent à rentrer au pays.

Nono Mitonyawo & L.H

 

© Copyright Etiame - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
25 avril 2017
Lomé 28°C (à 00h)