Les Franc-Maçons et la crise togolaise

Déclarations de deux obédiences maçonniques sur la situation au Togo

par Grand Orient de France et Grand Bénin du BENIN , le 16 mai 2005, publié sur ufctogo.com

Ces communiqués de deux grandes obédiences maçonniques ( Grand Orient de France et le Grand Bénin de la république du Bénin) sur la situation actuelle au Togo expriment un idéal maçonnique, le respect de la personne humaine

 

Les véritables maçons ont apporté une contribution majeure dans l’évolution des lois sociales, et du respect des droits de l’homme. Rappelons la contribution de Victor Schoelcher dans l’abolition de l’esclavage... C’est ce même courage et humanisme qui anime les lignes suivantes.

JPEG - 2.8 ko

GRAND ORIENT DE FRANCE - COMMUNIQUE AU SUJET DE LA SITUATION ACTUELLE AU TOGO

Le 2 mai 2005

Les représentants du Grand Orient de France suivent avec la plus grande attention les évènements actuels au Togo, qui font suite à des élections portant l’espoir de conduire le peuple togolais à la démocratie.

Ils s’émeuvent des conditions dans lesquelles se sont déroulées ces élections, ainsi que des emprisonnements et des morts annoncés.

Le Grand Orient de France revendique d’avoir, tout au long de son histoire, combattu pour que s’imposent les idées de démocratie dont s’honorent les nations libres.

Ces valeurs sont universelles, elles ont pour fondement le respect de l’individu et la liberté d’expression. Chaque entrave à la liberté d’un peuple met en péril l’ensemble de la communauté humaine.

Le Grand Orient de France ne saurait accepter que nos gouvernants fassent l’impasse sur les évènements en cours. Il demande à ceux-ci de se mobiliser avec l’appui des organismes internationaux, pour que s’instaurent rapidement les conditions d’élection libre.

Les Francs Maçons du Grand Orient de France assurent le peuple togolais de leur soutien et de toute leur vigilance
Le Conseil de l’Ordre

DECLARATION DES FRANCS MAÇONS DU GRAND BENIN DE LA REPUBLIQUE DU BENIN SUR LA SITUATION POLITIQUE AU TOGO

Depuis le 5 février 2005, le Togo est entré dans une tourmente consécutive à la succession du pouvoir suite au décès du Président Gnassingbé Eyadéma.

La double mobilisation interne et externe a conduit à l’organisation, le dimanche 24 avril dernier, d’une élection présidentielle.

Les informations publiées par les médias internationaux, les observateurs et les parlementaires de l’Union Européenne et confirmées par l’ancien Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité du Togo, Monsieur François ESSO BOKO, montrent que le processus électoral a été émaillé d’irrégularités et de violences aux conséquences graves sur la liberté du vote. Il ne pouvait en être autrement tant le coup de force du 5 février 2005, qui a permis à Monsieur Faure GNASSINGBE de prendre le pouvoir, était en lui-même porteur des germes de violence.

Le déroulement chaotique des élections dont d’émouvantes images ont fait le tour du monde ne peut que laisser perplexe et jeter un doute sur la sincérité des résultats.
Et pourtant, certaines organisations de la communauté internationale avalisent ces résultats, qu’il s’agisse de la CEDEAO ou de l’Union Africaine.

Peut-on qualifier de libre une élection qui se déroule dans la violence et qui ne laisse toujours pas le choix aux citoyens ?
Peut-on enfin qualifier de régulière une élection pour laquelle tous les centres de pouvoir et d’organisation sont détenus par un seul parti politique ?

Dans ces conditions, est-on sûr de pouvoir anticiper sur l’ensemble des conséquences, prévisibles et imprévisibles qu’une telle situation pourrait engendrer ?

Des milliers de citoyens fuient le pays pour se réfugier au Bénin et au Ghana et l’avenir nous annonce des lendemains incertains car les exactions se multiplient de part et d’autre dans le pays.

Face à cette situation aux dérives non maîtrisées, les Francs Maçons du Grand Bénin de la République du Bénin, Puissance Maçonnique Souveraine, profondément attachés aux idéaux de paix, de tolérance, de justice, d’égalité et de fraternité qui sont les leurs, condamnent sans réserve les violences de toutes sortes de quelque partie qu’elles proviennent et expriment leur indignation quant au soutien que certaines organisations africaines et puissances occidentales apportent au régime en place.

L’idéal démocratique qui est l’aspiration la plus profonde des peuples africains du début de ce troisième millénaire ne peut être aussi délibérément bafoué.

Le Grand Bénin de la République du Bénin, en appelle à la Communauté internationale au premier rang de laquelle la CEDEAO pour que son implication dans la crise togolaise soit complète et sincère afin d’engager tous les acteurs politiques togolais dans la voie de l’édification d’une démocratie véritable.

Le Grand Bénin de la République du Bénin, en appelle également à toutes les Togolaises et à tous les Togolais afin qu’ils fassent preuve de plus de modération dans la recherche d’une solution à la crise.

En tout état de cause, les Francs Maçons du Grand Bénin de la République du Bénin ne peuvent rester indifférents face à une telle situation au risque de cautionner la violation des idéaux qui sont les leurs. Ils engageront dès la publication de cette déclaration, des actions aussi bien individuelles que collectives et déploieront toutes leurs énergies afin d’aider à trouver une solution à cette crise,

Fait à Cotonou le 16 mai 2005

Pour le Grand Bénin de la République du Bénin,
Le Grand Maître,

 

© Copyright Grand Orient de France et Grand Bénin du BENIN

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
24 octobre 2017
Lomé 31°C (à 12h)