Communiqué

Déclaration n°3 du président M. Emmanuel Bob AKITANI

par UFC , le 11 juin 2003, publié sur ufctogo.com

 

Déclaration n°3 de M. Emmanuel Bob AKITANI

( Vainqueur du scrutin présidentiel du 1er juin 2003)

Je tiens de nouveau à déclarer solennellement que j’ai remporté le scrutin présidentiel du 01 juin 2003.

J’ai contesté dans ma déclaration n°2 du 5 juin 2003, les résultats provisoires rendus publics par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), et donnant M. Gnassingbé Eyadéma vainqueur, comme dénués de tout fondement.

J’annonce d’ores et déjà que je ne reconnaîtrai pas les résultats proclamés par la Cour Constitutionnelle dont nul n’ignore l’allégeance au régime, s’ils confirment la prétendue élection de M.Gnassingbé Eyadéma. Car, je détiens les preuves de ma victoire.

Je reste ouvert à la confrontation de mes fiches de résultats avec ceux du candidat Gnassingbé Eyadéma, devant toute autorité indépendante, neutre et impartiale.

Je répète que nous défendrons fermement et sans faiblesse notre victoire. Nous ne nous laisserons plus voler comme en 1998. Nous devons mettre fin au règne du gangstérisme dans notre pays.

Fait à Lomé, le 11 juin 2003
Emmanuel Bob AKITANI


12 juin 2003

Lettre à la Cour Constitutionnelle

Monsieur le Président,

J’ai J’honneur de porter à votre connaissance que je conteste formellement les résultats que vous avez proclamés le jeudi 12 juin 2003, donnant la victoire de la présidentielle du 1er juin 2003 à M. Gnassingbé Eyadéma

Malgré les fraudes massives et de tout genre pratiquées par le régime, la détermination et la résistance de mes délégués dans les bureaux de vote nous ont permis de disposer de chiffres fondés sur des fiches de résultat signés par des membres des bureaux de vote.

L’examen de ces chiffres en fonction des fraudes, me permet d’affirmer que j’ai gagné l’élection du 1er juin 2003.

Dans le souci de préserver la paix sociale, je demande la confrontation de nos résultats avec ceux à la base des résultats fournis par les CELI qui sont chargés du premier recensement des votes au niveau des préfectures et de la commune de Lomé.

Cette confrontation s’impose au regard des fraudes dont l’étendue et l’importance transforment les élections du 1er juin 2003, en une vaste mascarade.

Nous demandons que cette confrontation qui a un caractère purement technique soit placée sous le contrôle et la supervision d’une autorité indépendante.

Sur la base des conclusions de cette autorité, chaque candidat devra accepter de reconnaître la victoire de celui qui aura obtenu le plus grand nombre de suffrages.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma
considération distinguée.

Emmanuel Bob AKlTANI

Copie à MM. Les
Ambassadeurs des USA, d’Allemagne, et de France
M le Chargé d’affaires de la Commission de l’UE

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
jeudi
21 septembre 2017
Lomé 26°C (à 20h)