Communiqué

Déclaration et message du candidat Emmanuel Bob Akitani (PFC)

par Emmanuel Bob Akitani (PFC) , le 27 mai 2003, publié sur ufctogo.com

 

Mes chers compatriotes, mes chers frères et sœurs, chers militants et sympathisants, chers dignes fils et filles du pays d’ABLODE.

Il y a cinq (05) ans en ce même mois de juin, vous avez manifesté votre volonté de mettre défintivement fin au régime du R.P.T., symbolisé par Monsieur EYADEMA, en votant massivement pour le candidat de l’U.F.C. : Monsieur Gilchrist OLYMPIO.

Mais avant que la défaite de Monsieur EYADEMA ne soit proclamée, le processus électoral a été brutalement arrêté et travesti.

La Communauté Internationale, choquée et ahurie par le coup de force électoral a constaté et reconnu que « le processus électoral était sorti de son cadre légal », a renouvelé son exigence d’une démocratisation de notre pays et a maintenu les sanctions économiques contre notre pays.

Cinq (05) ans après qu’est-ce que le candidat EYADEMA a fait de cette victoire volée ?

Rien ! Strictement rien !

Depuis 1998, le pays n’a pas bougé sur le plan économique, social et sur le plan des libertés publiques.

La démocratie n’a pas pu s’installer dans notre pays contrairement à ce qui se passe dans les pays voisins.

Tout a été mis en œuvre pour détruire les acquis de la Conférence Nationale Souveraine à commencer par la Constitution de 1992 que tout le Peuple togolais s’est donné.

Aujourd’hui, les Togolaises et les Togolais sont plus pauvres qu’avant 1998. Aujourdhui, malgré la détérioration climatique qui s’accentue d’année en année, l’infertilisation croissante de nos terres arables, nos paysannes et paysans, nos agriculteurs n’ont reçu le moindre soutien de l’Etat et ne sont pas payés dans des délais raisonnables pour la livraison de leur produit agricole d’exportation livré aux structures étatiques.

La liberté d’opinion et d’expression, le respect des droits de l’homme, le droit de manifester ont été gravement malmenés.

Bref, le hold-up électoral de 1998 a donné un mandat de trop.

Après tout ce gâchis de cinq (05) ans, le premier responsable vient de nouveau solliciter vos suffrages.

Les cinq (05) dernières années ont montré que le candidat EYADEMA ne respecte rien :

Il n’a pas respecté l’accord-cadre de Lomé ;

Il n’a pas respecté son engagement de ne pas modifier la Constitution de 1992 ;

Il n’a pas respecté sa parole de militaire et son engagement de prendre sa retraite à la fin de son mandat qui se termine.

Demain, croyez-vous qu’il puisse respecter ses nouvelles promesses électorales ?

Cher compatriotes, Chers frères et sœurs, vous avez aujourd’hui assez d’expérience et de maturité pour répondre à cette question.

Durant les cinq (05) dernières années, tout a été mis en œuvre pour détruire l’U.F.C., le parti de Gilchrist OLYMPIO, celui qui a réellernent gagné les élections de 1998.

Mais, les racines d’ ABLODE sont profondes, personne ne peut déterrer le palmier qui le symbolise, même pas le baobab.

Ce complot permanent contre l’U.F.C. a débouché sur la modification de la Constitution de 1992 en violation des principes généraux du droit, des engagements internationaux pris par le Togo et d’une façon génerale de l’éthique politique la plus élémentaire.

Mes chers compatriotes, mes frères et sœurs, chers dignes filles et fils du pays d’ABLODE ;

Je souscris volontairement et entièrement à la mission qui m’est confiée.

J’affirme solennellement que l’UFC et ses responsables ne se sont préoccupés que du développement de notre pays et de l’épanouissement de ses habitants.

Nous ne saurions être animés, ni préoccupés d’aucun esprit de vengeance contrairement à ce que prétendent nos détracteurs, je l’affirme sans ambages.

Je vous donne l’assurance que nous sommes porteur de paix, de stabilité, de développement et d’épanouissement pour tous les Togolais sans exception ni discrimination.
Dès mon élection j’entreprendrai les actions urgentes pour :

Le rétablissement de la coopération avec tous nos partenaires internationaux

La réinsertion de notre pays dans le concert des nations fréquentables ;

Le paiement régulier des salaires, des pensions et des bourses : notre pays en a les moyens.

Je citerai également un problème préoccupant de nos entreprises et des différents partenaires de l’Etat : celui du règlement de la dette intérieure et ce pour la relance de notre économie.

Je pense enfin â tous ces togolais contraints à l’exil soit pour des raisons économiques, soit pour des raisons sécuritaires, j ’assure leurs parents et amis que nous ouvrirons grande les portes du Togo pour leur retour parmi nous ; leur insertion, afin que nous puissions bénéficier de leur contribution à l’immense tâche de reconstruction nationale.

Votez pour Bob AKITANI, Votez pour le Changement,
Votez pour le Développement, Votez pour le retour de tous parmi nous.

DETIA YELO, DETIA YELO, DETIA KPOE LE YI !

 

© Copyright Emmanuel Bob Akitani (PFC)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
24 juillet 2017
Lomé 25°C (à 13h)