UE-TOGO

Déclaration de la présidence au nom de l’UE sur la situation au Togo

par Présidence de l’Union Européenne-LUXEMBOURG , le 3 juin 2005, publié sur ufctogo.com

L’Union européenne exprime son soutien aux nouvelles initiatives prises par l’Union Africaine à travers son Conseil de Paix et de Sécurité, et en particulier à la nomination d’un envoyé spécial pour faciliter le dialogue entre les parties togolaises.

 

La réunion du Conseil du 27 mai à Addis Abeba s’inscrit dans la continuité du mini-Sommet qui s’est tenu à Abuja, le 19 mai, sous la direction du Président Obasanjo, et des efforts de la CEDEAO en vue de chercher une solution acceptable par tous.

A cet égard, l’Union européenne réitère son encouragement aux dirigeants de toutes les forces politiques togolaises à concrétiser leur engagement au processus de réconciliation nationale et à réaliser une transition satisfaisante et inclusive. Elle se félicite du début des discussions entre le pouvoir exécutif et l’opposition et lance un appel à tous les acteurs politiques pour qu’ils collaborent avec l’envoyé spécial de l’Union Africaine et travaillent ensemble pour la réconciliation nationale.
L’Union européenne salue de même la décision de l’Union africaine d’envoyer une mission d’observation afin de suivre la situation politique, sécuritaire, sociale et humanitaire, ainsi que la situation des droits de l’homme dans le pays. Elle prend note de la décision des autorités togolaises de créer une commission d’enquête « sur les actes de violence et de vandalisme survenus avant, pendant et après le scrutin présidentiel ». L’Union européenne encourage la réalisation d’un travail d’enquête impartial, exhaustif et crédible sur les exactions commises à l’encontre de la population civile. Elle souhaite insister sur l’importance de respecter les droits de l’homme et de rendre la justice, de façon à assurer un processus de transition pacifique. Elle lance également un appel aux autorités togolaises pour qu’elles créent les conditions pour assurer le retour des réfugiés.

L’Union européenne se déclare prête à soutenir le processus de réconciliation nationale et continuera à suivre de près la situation politique au Togo, notamment au regard des 22 engagements souscrits par le gouvernement togolais dans le cadre des consultations de l’art. 96 de l’accord de Cotonou et la décision du Conseil du 15 novembre 2004.

Luxembourg, le 3 juin 2005

 

© Copyright Présidence de l’Union Européenne-LUXEMBOURG

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
28 avril 2017
Lomé 28°C (à 00h)