Communiqué

Déclaration de la Présidence de l’UE publiée le 22/02/05

par La Présidence de l’UE , le 22 février 2005, publié sur ufctogo.com

 

JPEG - 2.4 ko

Togo - situation politique

Réitérant ses préoccupations exprimées dans sa déclaration du 9 février 2005, l’Union européenne reste vivement alarmée par l’évolution de la situation au Togo. Tout en saluant les signaux positifs donnés par l’annonce d’élections présidentielles sous 60 jours et le rétablissement de la liberté de manifester, l’Union européenne condamne la violation des dispositions constitutionnelles et légales que constitue le maintien de M. Faure Gnassingbé comme Président de la République par intérim.

L’Union européenne exige le retour sans délai à l’ordre constitutionnel et légal, afin de permettre d’ouvrir la voie à des élections présidentielles libres et transparentes auxquelles l’UE est disposée le moment venu à apporter son aide. L’UE demande le plein respect des libertés publiques et la tenue d’élections présidentielles libres et transparentes, auxquels peut concourir la mise en place d’un véritable dialogue national, voire d’un gouvernement national de transition.

Dans ce cadre, l’Union européenne apporte un soutien total à l’action de l’Union africaine et de la CEDEAO et aux efforts de leurs Présidents Obasanjo et Tandja, visant à restaurer l’ordre constitutionnel et le processus démocratique.

En l’absence de progrès, l’UE se réserve le droit de prendre des mesures en appui de l’action de la CEDEAO et notamment à reconsidérer son action vis-à-vis du Togo au regard des 22 engagements pris par le Gouvernement dans le cadre des consultations menées en 2004.

 

© Copyright La Présidence de l’UE

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
28 mars 2017
Lomé °C (à 0h)