Communiqué de presse

Déclaration de la Diastode-Belgique à l’issue de l’A.G.E. du 26 février 2006

par Diastode-Belgique , le 26 février 2006, publié sur ufctogo.com

 

Le 26 février 2006, la Diastode-Belgique regroupement des mouvements et sections des organisations politiques togolaises en Belgique a tenu une assemblée générale extraordinaire au cours de laquelle, les membres ont eu à procéder à l’analyse de la situation au Togo, la situation des réfugiés togolais particulièrement ceux d’Agamé, et la tenue des négociations annoncée à Ouagga au Burkina-Faso.

La Diastode-Belgique constate :

- Que depuis le hold-up électoral de Faure Gnassingbé avec la complicité des groupes mafieux togolais et étrangers, la population togolaise croule sous le poids de la misère et de la désintégration du tissus social à cause d’un pouvoir qui bafoue les droits de l’homme, qui tue par milliers ses propres enfants, qui fait la fête sur ses cadavres, muselle, et intimide les journalistes ;

- Que la situation des réfugiés togolais au Ghana et au Bénin est très préoccupante et que malgré les multiples promesses et certains financements reçus par les autorités togolaises, la majorité d’entre eux manque de tout et est livrée à elle-même au mépris des dispositions internationales en matière de protection des réfugiés.

- Que depuis plusieurs semaines, les réfugiés d’Agamé faisaient l’objet de harcèlement pour quitter le campement et retourner au Togo dans la perspective d’une hypothétique négociation entre le pouvoir illégitime et sa branche d’opposition.

- Que des tentes et abris des réfugiés d’Agamé en république du Bénin ont été détruits, les réfugiés eux-mêmes violentés et battus. On dénombre au moins 2 tués et une cinquantaine de blessés ;

- Que les autorités françaises et le commissaire européen, le Belge Louis Michel et sa commission, après avoir organisé pour les uns et cautionné pour les autres, le hold-up électoral du clan Gnassingbé, persistent à humilier une nouvelle fois le peuple togolais dans sa quête légitime de liberté en lui tendant un nouveau piège sous la forme de la capitulation par un nouveau dialogue politique inter-togolais dans les pires conditions possibles à Ouagga au Burkina-Faso.

Le bureau exécutif de la Diastode-Belgique et l’assemblée générale, fort de ce constat lancent un appel pressant aux togolais de l’intérieur et de la diaspora à un sursaut patriotique :

1. A soutenir les efforts des démocrates et militants engagés de l’intérieur qui font face quotidiennement aux brimades et répressions du régime ;

2. A exercer toutes les formes de pressions pour l’arrêt des violences physiques exercées sur les réfugiés, particulièrement ceux d’Agamé, qu’une enquête soit diligentée pour situer les responsabilités et pour que les coupables soient punis ;

3. A dénoncer l’attitude du HCR et des autorités béninoises en complicité avec le gouvernement Faure Gnassingbé-Edem Kodjo qui refusent de reconnaître la qualité de réfugiés à des hommes et femmes qui depuis bientôt une année vivent dans les camps de réfugiés ;

4. A faire preuve de bonnes volontés pour un élan de solidarité et de générosité pour l’assistance des réfugiés blessés et les familles des victimes ;

5. A refuser toutes les formes de compromission aux noms de tous les enfants, jeunes, femmes et hommes tombés pour la quête de la liberté sur la terre de nos aïeux et à dénoncer les conditions d’organisation du dialogue politique inter-togolais prévu à Ouagga, les participants et les accords qui en seront issus ;

6. A considérer désormais comme complices des bourreaux du peuple togolais, toutes les formations politiques, organisations de la société civile et de la diaspora qui s’inscrivent dans toute logique capitulative avec le clan Gnassingbé et le régime RPT et affidés ;

7. A s’organiser davantage à lutter pour la dignité des Togolais, à exporter la terreur dans le camp des bourreaux qui martyrisent et tuent impunément les Togolais ;

8. A combattre le clan Gnassingbé, le régime RPT et leurs courtisans de plus en plus tapis dans la diaspora, étiquetés organisations d’opposition avec pour objectif de saboter les stratégies libératrices, de prostituer la mémoire de nos milliers de morts, poussés par des ambitions personnelles et égoïstes, une volonté sadique sans aucune once de honte du gain facile, qui depuis quelques temps déjà, s’abonnent à des récriminations, des yeux doux au pouvoir illégitime des roitelets de Lomé dans le but de gagner des sympathies pour se vautrer à leurs tours dans la luxure, la gabegie, et participer à l’indécente orgie des scélérats ;

9. Réitère notre appel pour un embargo pur et simple de la communauté internationale sur les avoirs de l’ex dictateur Eyadema, ses fils Faure et Kpatcha Gnassingbé, avoirs planqués dans des paradis fiscaux dont certains mis au jour en Europe, en Amérique et dans les Caraïbes et aussi sur toute la bande de caudataires membres de l’assemblée godillot et des grandes administrations du pays qui sont aux commandes des affaires depuis près de 40 ans au Togo.

10. Réitère une nouvelle fois notre demande pour un boycott total des autorités illégitimes togolaises à toutes les conférences et rencontres internationales et un refus d’accorder des visas à tous les dignitaires impliqués dans les crimes de sang, économiques et violations systématiques des Droits de l’homme ;

Fait à Bruxelles, le 26 février 2006
Pour le bureau exécutif et l’assemblée générale,
Justin ALOFA, Président de séance et Coordinateur Général de Diastode-Belgique

 

© Copyright Diastode-Belgique

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
28 juillet 2017
Lomé 26°C (à 10h)