Communiqué

Déclaration N°2 du président Emmanuel Bob Akitani

par UFC , le 5 juin 2003, publié sur ufctogo.com

 

JPEG - 11.8 ko

Déclaration N°2 de M. Emmanuel Bob AKITANI
(Président de la République, élu le 1er juin 2003)

Chers compatriotes,

Vous avez accepté de vous rendre massivement, aux urnes malgré les multiples obstacles érigés par le pouvoir en place, tout au long du processus électoral et le jour du scrutin.

Refus de l’administration électoral de vous remettre vos cartes d’électeur ;

Intimidation au cours de différents meetings et manifestations de votre candidat ;

Empêchement arbitraire des manifestations de votre candidat

Interdiction des affiches de votre candidat et des articles de propagande électorale (T-shirt à l’effigie du candidat du parti) dans certaines préfectures ;

Bourrage des urnes dès 4 heures du matin et ce avant l’ouverture du scrutin prévue pour 6heures 30mn ;

Refus d’accréditation des délégués des candidats auprès des CELI et dans les bureaux de vote ;

Expulsion des délégués des candidats des bureaux de vote ;

Dispersion par les forces de l’ordre des électeurs et électrices restés sur des lieux du vote au moment du dépouillement ; etc.

Malgré toutes ces entraves vous avez massivement manifesté votre profonde aspiration au changement et à l’alternance politique en portant la majorité de vos suffrages sur le courant politique que je représente.

Je remercie vivement et du fond du cœur chaque électrice et chaque électeur d’avoir rendu possible notre victoire.

Ceux qui n’ont pas porté leur suffrage sur moi n’ont rien à craindre de notre action. Comme nous l’avons affirmé pendant la campagne, elle sera sans discrimination ni esprit de revanche.

Je remercie le candidat Léopold Gnininvi qui m’a apporté son soutien au cours de la campagne ainsi que le candidat Yaovi Agboyibo qui, dès le 4 juin 2003 a salué notre victoire.

Je remercie également les partis frères ADDI et UDS-Togo de m’avoir apporté leur soutien au cours de la campagne.

Je remercie enfin tous ceux enfin tous ceux qui, au nom du changement, nous ont aidé de quelque manière que ce soit.

J’adresse toute ma compassion aux parents des victimes de la violence exercée par le régime le jour du scrutin et les jours qui l’ont suivi, ainsi qu’aux parents des militants actuellement déténus dans les commissariats ou déférés à la prison civile de Lomé, à cause de cette élection.

Je demande aux autorités de fait de notre pays, de cesser immédiatement la vaste opération de « chasse à l’homme », sur les militants de l’opposition, aussi bien dans les préfectures du pays que dans les quartiers périphériques de la ville de Lomé. Ainsi, de nombreux militants de l’opposition, qui ont participé à la campagne électorale ou qui se sont opposés aux fraudes, notamment les bourrages des urnes, le jour du scrutin sont obligés de fuir la répression qui s’est abattue sur le pays.

Je présente mes condoléances les plus attristées aux familles des militants qui ont perdu la vie au cours de cette élection.

Mes chers compatriotes,

Je rends hommage très sincèrement, à votre courage et à votre détermination.

Aujourd’hui comme en 1998, le régime en place veut vous voler votre victoire acquise au prix de mille sacrifices. Je voudrais vous assurer avec la plus grande fermeté, que nous ne nous laisserons plus confisquer noter victoire par ceux qui vous ont réduits à la misère.
Nous devons mettre un terme au règne du ganstérisme et de la raison du plus fort, dans notre pays.

Sachez d’ores et déjà que nous contestons formellement les résultats provisoires proclamés par la CENI. En vue de confirmer notre victoire devant Dieu, devant le Peuple et devant la loi, nous demandons la confrontation, sous le contrôle d’une autorité étrangère indépendante, de nos fiches de résultats et contestations avec ceux à la base des chiffres avancées par la CENI.

Mes chers compatriotes,

Je vous demande de vous mobiliser massivement pour la défense de notre victoire. Je vous demande d’être à l’écoute des mots d’ordre que nous vous adresserons en vue de cette ultime bataille pour l’avenir de notre Patrie.

Fait à Lomé, le 5 juin 2003
Emmanuel Bob AKITANI

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
jeudi
27 juillet 2017
Lomé 23°C (à 08h)