CENI

Déclaration Cap 2010 : La Présidence de la CENI doit revenir à l’opposition parlementaire et plus spécifiquement à l’UFC

par Cercle d'Action pour l'Alternance Politique au Togo (CAP 2010) , le 28 septembre 2009, publié sur ufctogo.com

 

CERCLE D’ACTION POUR L’ALTERNANCE POLITIQUE AU TOGO

CAP-2010

La Présidence de la CENI doit revenir à l’opposition parlementaire et plus spécifiquement à l’UFC

1-A l’appel de l’UFC et du CAR – soutenu par d’autres partis de l’opposition démocratique – une imposante marche populaire s’est déroulée à Lomé le SAMEDI 26 SEPTEMBRE 2009.

La mobilisation de la population a été d’une grande intensité ; ce qui a ébranlé le pouvoir RPT.

2-Cette démonstration de force des populations de Lomé et de ses environs a pour but de dénoncer le coup de force à la CENI perpétré par Faure GNASSINGBE et ses affidés en imposant un président fantoche dénommé Henri Lardja KOLANI, « plus RPT que le RPT ».

La défection de dernière minute du CAR – qui somme toute entre dans l’habituel double jeu criminel de Maître Yawovi AGBOYIBOR – n’a rien changé à la détermination des Togolaises et des Togolais à ne plus accepter les manœuvres du RPT pour empêcher l’alternance en 2010.

3-Les dernières élections législatives d’octobre 2007 ont clairement montré – suivant les résultats officiels proclamés par le pouvoir en place – que le RPT est absolument minoritaire dans le pays :

le RPT a obtenu 924.615 voix (40,23%)
l’UFC a obtenu 874.751 voix (38,08%)
le CAR a obtenu 193.087 voix (8,40%)
soit pour la majorité parlementaire RPT, 924.615 (40,23%)
et l’opposition parlementaire, 1.067.838 (46,46%) ;

pour les autres partis signataires de l’APG :

CPP 43.888 voix (1,91%)
CDPA 38.458 voix (1,67%)
PDR 24.832 voix (1,08%)

Le nombre total de bulletins annulés est de 191.941 voix (7,20)

Et pourtant, au Togo, toutes les institutions de l’Etat sont dirigées par ce parti minoritaire : Présidence de la République, Gouvernement, Assemblée Nationale, Cour Constitutionnelle, HAAC, Cour Suprême, CNDH … sans oublier les préfets, les directeurs des administrations centrales, les directeurs des sociétés d’Etat…

4-Il est donc légitime que pour une fois, l’opposition démocratique -majoritaire dans le pays – revendique et obtienne la présidence de la CENI pour une préparation sereine, transparente et équitable de l’élection présidentielle de 2010.

Et au sein de cette opposition démocratique, l’UFC apparaît sans contestation comme le parti auquel doit revenir la présidence de la CENI.

Fait à Kara, le 28 septembre 2009

CAP-2010

 

© Copyright Cercle d'Action pour l'Alternance Politique au Togo (CAP 2010)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
20 octobre 2017
Lomé 31°C (à 15h)