Déficit démocratique

Consultations UE-Togo : la feuille de route

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 31 mars 2004, publié sur ufctogo.com

Cette fois, les Européens n’entendent nullement se faire mener en bateau par une dictature tropicale avec un chef usé et laminé par le temps et la maladie. [ Ecouter également le reportage de RFI. ]

 

L’Europe sort sa feuille de route

C’est dans ces termes que le site internet du gouvernement togolais annonce l’ouverture prochaine de consultations entre l’Union européenne et le Togo ( le 14 avril 2004).

Cependant, contrairement à leurs fanfaronnades habituelles, le ton est sceptique. En effet, l’organe internet de la propagande dictatoriale nous apprend que « l’Union a mis au point une sorte de feuille de route qui fixe les étapes et les obligations des uns et des autres pour parvenir à la levée de l’embargo. » Et de constater amer et marri que « C’est une première étape vers une levée des sanctions, mais la route est encore longue et semée d’embûche... »

Car, cette fois, les Européens n’entendent nullement se faire mener en bateau par une dictature tropicale avec un chef usé et laminé par le temps et la maladie. Voilà pourquoi, tenant compte de l’expérience des consultations de juillet 1999, l’UE a élaboré une feuille de route qu’elle proposera au Togo et à la partie ACP [ selon nos informations, les consultations auront lieu avec la partie ACP sur le Togo. Ainsi, le Togo pourra choisir deux Etats-ACP ( ambassadeur ou ministre pour tout au long de ces consultations. Cela explique la récente mission ACP à Lomé : un groupe de lobby en faveur de Gnassingbé Eyadéma et son régime].

Les conditions de la reprise de la coopération

Cette feuille de route comporte des repères très stricts : dialogue avec l’opposition, reforme du code de la presse, reforme du code électoral, et de la Constitution, libération de tous les détenus politiques, retour des réfugiés, Cessation des entraves aux activités des partis politiques, sécurité des responsables et militants des partis, liberté d’expression et de manifestation, accès libre et équitable aux média d’Etat, organisation d’élections, locales, sénatoriales et législatives.

L’Union européenne entend suivre et contrôler de près, voire mensuellement, la mise en œuvre des engagements de la partie togolaise. Pour l’Union, c’est de l’ampleur et de la matérialisation des engagements pris par les autorités togolaises que dépendront, de façon critique, la nature et l’étendue des mesures appropriées qui seront, le cas échéant, et sur la base de l’article 96 (2)(c) de l’Accord de Cotonou, décidées. Elle souligne que, pour la réalisation de ce plan, la pleine coopération des autorités togolaises est capitale pour lui permettre de reprendre sa totale coopération avec ce pays et de l’aider dans ses efforts de développement

La rédaction ufctogo.com

Lire et écouter aussi : TOGO-UE : lancement de la procédure de consultation

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM


Télécharger
( 225.6 ko )

Imprimer l'article
Imprimer

Envoyer par mail
Envoyer

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
29 mars 2017
Lomé 28°C (à 22h)