Immigration

Consulat de France au Togo : L’obtention de visa devient de plus en plus difficile

par Liberté Hebdo (Togo) , le 7 mars 2008, publié sur ufctogo.com

 

Depuis un certain temps, avec l’adoption en France de la nouvelle politique en matière d’immigration, les mesures d’obtention de visas français ont connu des complications. Ainsi, les demandeurs de visa sont soumis depuis lors à un véritable parcours de combattants.

La situation est encore pire au Consulat de France au Togo. Ce qui amène nombre d’observateurs à s’interroger sur la nature réelle des relations qui lient nos deux pays. On ne citera pour preuve que le récent refus de visa dont a été victime l’international Togolais Kwami Akwété Eniful dit « Kakla ». En effet cet ancien défenseur de Maranatha, aujourd’hui sociétaire de FC Shérif en Moldavie devait se rendre en France pour un test à Lorient FC, club de deuxième division française. Mais il a été simplement empêché par un refus de délivrance de visa de la part du Consulat de France au Togo.

De la même manière, les visas sont souvent arbitrairement refusés aux Togolais. Le cas qui défraie actuellement la chronique est celui d’un retraité de 60 ans qui souhaite visiter le pays de sa fille et de son petit-fils sur invitation de son gendre qui est Français. « Mon épouse, Franco-togolaise, notre fils et moi-même Français avons par le passé invité ma belle-mère à deux reprises pour l’accouchement de ma femme et pour une visite. Puis nous avons commencé à économiser pour pouvoir offrir le même voyage à mon beau-père.

Nous avons payé un billet aller-retour Lomé-Paris, les chèques de voyage et l’assurance exigés par le consulat, les frais de visa, les déplacements avec ces économies afin que cet homme puisse voir comment nous vivons ici et mieux connaître son petit-fils.

Pendant quinze jours, nous avons attendu la décision du Consulat de France au Togo. Chaque jour il lui a été répondu de revenir le lendemain. Et cela jusqu’au jour précédant le vol pour s’entendre dire que le visa a été refusé. Il est vrai qu’un monsieur de 60 ans souhaitant visiter le pays de sa fille et de son petit-fils ne mérite pas le fameux sésame. D’ailleurs la devise de la République : « Liberté Egalité FRATERNITE ne s’applique qu’à certaines catégories de personnes » », s’est plaint le Français qui a invité son beau-père. Or tout est clair que le vieux de 60 ans allait passer trois mois en France aux frais de son beau-fils et que ce dernier travaille, paie les impôts et taxes et n’a aucun problème avec la justice de son pays.

Un autre cas est celui d’un Togolais invité par « Le mouvement rural de la jeunesse chrétienne du Kreig-Breich » implanté à Rostrenen, pour animer une conférence. Un visa de 15 jours lui a été refusé. Alors que le mouvement prépare ce projet depuis deux ans et une équipe était au Togo en août dernier dans le cadre de la préparation de ladite conférence. Ce refus de visa a bouleversé le programme du Mouvement rural de la jeunesse chrétienne. « Nous connaissons la politique Hortefeux quant à l’immigration. Pas étonnant que les règles se durcissent. Cependant, il est hors de question pour nous de baisser les bras face à une politique d’immigration qui en vient même à nuire à des démarches associatives visant à l’échange culturel et à un dialogue accru entre le Nord et le Sud », a laissé entendre un responsable du Mouvement rural de la jeunesse Chrétienne.

Au nom de la solidarité internationale, il urge que le Consulat de France au Togo revoie sa copie.

G.K.

 

© Copyright Liberté Hebdo (Togo)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
26 mars 2017
Lomé °C (à 0h)