Elections

Confusion au sein du gouvernement togolais

par AFP , le 22 avril 2005, publié sur ufctogo.com

L’élection aura lieu dimanche "comme prévu", le ministre de l’Intérieur sera "changé".

 

LOME - Le ministre de l’Intérieur togolais François Esso Boko, qui avait demandé dans la nuit de jeudi à vendredi la suspension du "processus électoral suicidaire" de l’élection présidentielle, "sera changé", a affirmé le président par intérim togolais Abass Bonfoh.

"Le ministre de l’Intérieur sera changé et le processus (électoral) se poursuit. Il a pris une décision. Il ne m’a pas consulté. Ce que je regrette", affirmé M. Bonfoh à des journalites.

"Il m’a toujours dit que le processus se déroule bien. Je ne sais pas ce qu’il voulait. Nous pensons que le processus se déroule normalement tous les candidats sont sur le terrain".

Interrogé sur une possible arrestation de M. Esso Boko, M. Bonfoh a répondu : "non, même pas. Nous ne comprenons pas. nous ne lui avons pas encore parlé".

 

© Copyright AFP - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
30 avril 2017
Lomé 27°C (à 08h)