Education

Communiqué de presse du Front Patriotique pour la Démocratie (FDP)

par Front Patriotique pour la Démocratie (FDP) , le 25 octobre 2003, publié sur ufctogo.com

Le 26 septembre 2003, après une rencontre avec les autorités de l’Université de Lomé dans l’Amphi 600, les jeunes étudiants togolais ont été informés à leur grande surprise d’une majoration exorbitante des frais de scolarité pour l’année académique 2003-2004 qui passent de 25.000 à 50.000f sans rabais, dans ces conditions les plus précaires de l’histoire de notre pays, soit une augmentation de 500% en deux années consécutives.

 

Devant cette situation plus que préoccupante, le F.P.D s’interroge sur les conséquences désastreuses qu’aura cette décision sur la jeunesse et par conséquent sur l’avenir de notre pays, quand on sait :
- Qu’elle balayera plus de 70% des étudiants de l’Université,
- Qu’au Togo de nos jours, la dégradation socio-économique a atteint son niveau le plus alarmant,
- Que le revenu annuel par citoyen togolais est de nos jours de moins de 100 dollars américains soit environ 70.000FCFA,
- Que les parents des étudiants, fonctionnaires, ne sont pas régulièrement payés et accumulent des arriérés de plusieurs mois de salaire,
- Que les produits agricoles sont vendus à vil prix et ne profitent qu’aux mêmes personnes
- Que le taux de chômage a atteint son comble, soit 90% des diplômés qui sortent de l’Université et de l’enseignement supérieur.

Pour rien au monde chers compatriotes, nous n’admettrons que la jeunesse togolaise soit continuellement sacrifiée. Devons-nous rappeler que dans toutes les nations civilisées du monde, le droit le plus élémentaire dont jouit une population est celui de l’éducation ?
Malheureusement, la jeunesse togolaise réunie au sein du Front Patriotique pour la Démocratie (F.P.D), constate avec amertume que les autorités togolaises optent au jour le jour pour une déscolarisation qui ne dit pas son nom et à la seule volonté d’un groupuscule d’individus qui ont pris le peuple en otage et qui fait de lui ce que bon leur semble.

Le F.P.D, conscient de l’importance que représente l’éducation pour la population togolaise en général et la jeunesse en particulier, ne réalise pas que messieurs Natchaba, Amégbor, Barqué, Sama, Tidjani, Wala, Ampah Johnson pour ne citer que ceux-là, ont pu entériner une telle décision. Ce n’est pas étonnant que votre mémoire soit si courte, que vous ayez déjà oublié que vous aviez bénéficié gracieusement des bourses de ce même pays pour faire vos études en Occident, mais aujourd’hui, incapables ou mieux jaloux de voir les autres acquérir les mêmes connaissances pour servir dignement leur pays un jour, après votre fâcheuse ère. Messieurs les dignitaires, décideurs togolais, combien de vos enfants étudient dans notre pauvre université de Lomé ? Et pourquoi ne pas permettre aux enfants des gens que vous avez bien voulu appauvrir par votre cynisme se faire former sans même compter sur l’emploi que vous protégez jalousement pour vos enfants, le Togo devenant ainsi votre entreprise privée.
Le F.P.D rappelle par ailleurs aux autorités togolaises non seulement la priorité mais aussi l’indispensabilité que constitue la formation des jeunes dits, dans les grands discours démagogiques, relève de demain, et demande par voie de conséquence que cette décision relative à la majoration des frais de scolarité soit purement et simplement annulée pour rendre l’université de Lomé, la seule d’ailleurs pour tout le Togo, accessible aux enfants des pauvres paysans dont vous êtes tous sans exception issus. Car messieurs les décideurs, imaginez-vous un seul instant l’impact que cette décision peut avoir sur, même, l’enfant qui commence son CPI cette année ! Quelle importance doivent-ils, ces jeunes du secondaire, accorder à l’école lorsque leurs grands frères et grandes sœurs se trouvent bloqués à la maison sans jamais pouvoir confirmer leur génie qui leur a permis d’obtenir le Bac dans des conditions intolérables que vivent leurs parents.
Le F.P.D. lance, par ailleurs, un appel vibrant à toutes les organisations des droits de l’homme, à toutes les organisations politiques de l’opposition et même de la mouvance présidentielle de notre pays, et celles qui s’occupent de part leur vocation de l’épanouissement culturel de tous les peuples du monde notamment l’UNESCO, à toutes les associations estudiantines tant nationales qu’internationales et toute la diaspora togolaise à prendre position, face à ce complot cynique dont le seul objectif est de tuer le Togolais dans sa plus profonde âme, et aussi empêcher que la cour de Lomé II cesse d’être un lieu de culte où les pauvres étudiants se retrouvent à chaque début d’année scolaire,ce, depuis 2002, les genoux à terre pour ainsi négocier la réduction de leur frais de scolarité. C’est vraiment déplorable de voir des Êtres humains traiter leurs semblables de la sorte. Même s’il faut procéder à des augmentations raisonnables pour doter notre université d’une infrastructure moderne et non celle vétuste qu’on connaît, ce qui ne sera jamais le cas avec ce régime, ce n’est pas humainement dans ces conditions misérables où se retrouve le peuple togolais en raison de la volonté d’un groupuscule d’individus qui le tiennent en otage qu’il faut le faire.
Chers décideurs togolais, soyez un peu humains avec votre peuple, car vous êtes entourés immédiatement de deux pays francophones dont les ressources naturelles et humaines ne sont pas meilleures que celles que le bon Dieu a bien voulu donner à notre cher pays, et pourtant, ils n’en font pas autant, ont-ils mieux compris le sens de l’éducation que vous ? Alors que, vous avez tous étudié dans les mêmes universités occidentales où on vous formait pour servir vos populations.
Le FPD tiendra pour responsables tous ceux qui oeuvrent pour la culture de la délinquance, l’analphabétisme et le gangstérisme au Togo.

ENSEMBLE, LEVONS-NOUS POUR DÉFENDRE L’ÉDUCATION POUR TOUS AU TOGO !

Fait à New-York, ont signé :

- Frédéric K. Aka, New-York (USA) Président du FPD
- Franck Agbekponou, Lome (Togo) Coordinateur National du FPD
- Charles L. Lamboni, Quebec Ville (Canada)
- Moutarou Salifou, Hambourg (Allemagne)
- Augustin A. Bocco, Cleveland (USA)
- Foly G. Kpodar, Lyon (France)
- Victor Y. Tékpa, San Francisco (USA)
- Sanny A. Akobi, Montreal (Canada)
- Gidéon Nékou, Winnipeg (Canada)
- Koumoyi Kpélafia, Lyon (France)
- Hanif Tchadjobo, Lyon (France)
- Rodrigue Koutrémon, Lyon (France)
- Nestor K. Gbodzisi, Lyon (France)
- Justine Kossiwa Aka, New-York (USA)
- Saliss Djobo, New-York (USA)
- Nicodeme Habia, Houston (USA)
- Serges Tomety, Omaha (USA)
- Elvis Akpokli, San Francisco (USA)
- Ali Zarifou, New-York (USA)
- Mousrine Tchagouma, New-York (USA)
- Adama, New-York (USA)
- Amevi Afandagnon, New-York (USA)
- Akomala Akouete, Washington (USA)
- Dabla Komivi, Washington (USA)
- Victor Dodzi, Buffalo (USA)

Courriel : fpd_togo hotmail.com

 

© Copyright Front Patriotique pour la Démocratie (FDP)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
24 mars 2017
Lomé °C (à 0h)