Communiqué

Communiqué de Presse relatif à la nomination d’un Premier ministre

par UFC , le 10 juin 2005, publié sur ufctogo.com

Les autorités de fait qui se sent installées au pouvoir dans notre pays par la force et dans la violence, viennent de procéder à la nomination d’un Premier ministre.

 

GIF - 733 octets

Et pourtant, dans le but de dénouer la crise née du coup d’Etat du 5 février 2005 et aggravée par l’élection présidentielle calamiteuse du 24 avril dernier, ces autorités étaient sensées ouvrir un dialogue avec l’opposition démocratique. Ce dialogue devait permettre, notamment, de réhabiliter les institutions de la République en leur conférant un minimum de légitimité consacré par un accord politique préalable à la formation d’un quelconque gouvernement.

L’UFC constate que le régime RPT qui prône aujourd’hui le changement et la réconciliation nationale n’a pas rompu avec sa vieille méthode, une combinaison de mauvaise foi, d’intransigeance, de désinformation et de montages grotesques. Après avoir tripatouillé dans tous les sens et violé à plusieurs reprises la Constitution et les autres lois de la République, ce régime n’a aucune crédibilité lorsqu’il prétend devoir s’en tenir à une constitution qu’il n’a, du reste, jamais respectée, même dans les versions tripatouillées par ses soins.

Les tenants de la dictature et de l’ordre ancien doivent cesser de jouer avec le destin du peuple togolais meurtri, qui a souffert et continue de souffrir en pleurant ses morts et ses disparus, en comptant ses blessés, ses réfugiés, ses exilés et toutes les victimes de la chasse à l’homme et des harcèlements policiers. Le raccourci de la nomination d’un Premier ministre, sans dialogue ni accord politique, n’est qu’une fuite en avant qui ne règle aucun problème.

Dans ces circonstances l’UFC ne participera à aucun gouvernement dont la légitimité ne procédera pas d’un accord politique. Voilà pourquoi l’UFC demande au peuple togolais souverain et à sa jeunesse courageuse et militante, spoliés de leur victoire à l’élection présidentielle du 24 avril 2005, de rester vigilants et mobilisés aux côtés de l’Union des Forces de Changement, pour faire échec à la dictature, à la forfaiture et à l’imposture, et pour régler définitivement et durablement la crise politique togolaise par un dialogue structuré et crédible.

L’UFC lance un appel à la communauté internationale, notamment, l’Union Africaine, l’Union Européenne et les Nations Unies, peur qu’elle aide et accompagne la classe politique togolaise dans la recherche d’un règlement juste, équitable et durable de cette crise.
L’UFC invite le RPT et ses alliés à un sursaut patriotique afin d’œuvrer dans le sens d’un vrai changement démocratique, en engagent un véritable dialogue national pour apaiser le climat politique, instaurer la démocratie, promouvoir l’État de droit et construire un Togo paisible digne et prospère.

Lomé, le 10 juin 2005

Le Président National
Gilchrist OLYMPIO

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
23 juin 2017
Lomé 27°C (à 00h)