Cameroun

Communiqué de Presse de la Ligue Camerounaise des Droits de l’Homme

par LCDH , le 27 février 2008, publié sur ufctogo.com

 

COMMUNIQUÉ de PRESSE de la LIGUE CAMEROUNAISE des DROITS de l’HOMME

Le sang coule encore à flot à Bafoussam, à Doula et à Yaoundé, même les conducteurs de taxis sont assassinés.

Au Secours d’urgence au Peuple Camerounais et sa jeunesse quotidiennement victimes des crimes d’assassinat, de torture, de rafles et d’arrestations massives par le régime tortionnaire sanguinaire néocolonial corrompu de Paul Biya au pouvoir à Yaoundé au Cameroun.

La Ligue Camerounaise des Droits de l’Homme en lutte avec le peuple martyr terrorisé .
- Le 27 février 2008 -


COMMUNIQUÉ de PRESSE de la LIGUE CAMEROUNAISE des DROITS de l’HOMME à la JEUNESSE, au PEUPLE CAMEROUNAIS et à la DIASPORA.

A BAS la CONSTITUTION de l’ÉTAT sanguinaire du criminel PAUL BIYA et ses complices de l’intérieur et de l’extérieur, destructrice de la jeunesse et de l’élite de la conscience nationale en exil, fuyant la dictature, les élections truquées ensanglantées et provoquant la sécession du Cameroun, rompant ainsi l’UNITÉ NATIONALE noyée dans le sang par la MAL GOUVERNANCE, la CORRUPTION, l’INJUSTICE et l’IMPUNITÉ.

La Ligue Camerounaise des Droits de l’Homme considère que la CONSTITUTION actuelle en vigueur au Cameroun est celle utilisée par une minorité sanguinaire corrompue au pouvoir néocolonial qui opprime, réprime et précarise depuis plus de 50 ans, et doit faire place à des nouvelles institutions de RENAISSANCE NATIONALE pour l’UNITÉ,
la DÉMOCRATIE, la JUSTICE et le DÉVELOPPEMENT DURABLE au bénéfice de tous, partout.

Et pour ce faire, les thèses de la Ligue Camerounaise des Droits de l’Homme pour la RENAISSANCE et la RECONSTRUCTION NATIONALES ont été largement diffusées au niveau national et international depuis le Premier FORUM INTERNATIONAL de la DIASPORA CAMEROUNAISE à Paris, en mai 2005, avec la participation des patriotes de l’intérieur et de l’extérieur.

Et notre combat continue sans trêve, ni répit aux côtés de notre peuple martyr et de sa diaspora patriotique. La Ligue Camerounaise des Droits de l’Homme y veille !

A bas la 42ème édition de la Fête mascarade tapageuse de la « JEUNESSE CAMEROUNAISE » vouée à l’agonie sous le joug du pouvoir criminel de Paul BIYA.

Les thèses de la Ligue Camerounaise des Droits de l’Homme pour la reconstruction
et la renaissance nationales

Thèse I : La bonne gouvernance politique. Réconciliation et reconstruction nationales.
-  La nature du système politique camerounais : République laïque démocratique une et indivisible anti- tribaliste et panafricaine.

- Système électoral : Elaboration d’une Charte nationale et création d’un Observatoire de la démocratie et de la bonne gouvernance transparente alternante au Cameroun pour la justice et le développement durable contre la corruption et l’impunité. Code de bonne conduite. Egalité hommes – femmes dans le système de représentation nationale. Système électoral obligatoirement à deux tours, limitation des mandats des élus, contrôle des biens et patrimoine des élus au début et à la fin de leur mandat.

Thèse II : La bonne gouvernance économique. Inventaire de l’économie camerounaise : Etat des lieux et gestion. Industrie et agriculture – richesses naturelles du sol et du sous-sol (problèmes particuliers du pétrole, gaz, électricité, eau, manganèse, or, bauxite….).

Thèse III : La bonne gouvernance militaire. Réorganisation de la défense nationale : Armée – police – gendarmerie et protection civile.

Thèse IV : La bonne gouvernance socioculturelle :
- La refonte du système éducatif national : une nouvelle philosophie de l’éducation de base, de l’école et de l’apprentissage pour tous (pas de village sans école).
- Recherche fondamentale et appliquée, formation et développement scientifiques, techniques et technologiques.
- Création des grandes écoles nationales polytechniques : Mines, Ponts et Chaussées.
- Création des institutions universitaires, pédagogiques et des écoles d’administration et de gestion polytechniques.

Thèse V : Coopération internationale et solidarité. Structures des consulats et ambassades. Rayonnement du Cameroun. Le rôle primordial de la diaspora.

Thèse VI : Communication et multimédias. Le régime de la presse et de l’information au Cameroun. Primauté de l’indépendance de la presse. Liberté d’opinion, d’expression, de circulation des biens et des personnes.

Thèse VII : La jeunesse, les personnes vulnérables. Droits de l’enfant, de la famille et des personnes âgées.

Thèse VIII : La représentation nationale de la diaspora camerounaise au plan national et au plan international (Consulats et Ambassades). Recensement de la diaspora camerounaise à travers le monde. (Ce qu’elle est, ce qu’elle fait, comment elle vit, etc…).

Thèse IX : La société civile camerounaise sous son acception socio- politique et socio-économique.

Thèse X : L’indépendance de la justice et la séparation des pouvoirs. Création d’un Observatoire des Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales. Création d’une Fondation nationale des Droits de l’Homme et de la Paix. Réparations dues aux victimes de 40 années de génocide du système tortionnaire néocolonial. Le pardon exigé des bourreaux (exemple : Afrique du Sud) POUR QUE PLUS JAMAIS CA !

Thèse XI : Santé publique. Observatoire national contre le VIH – SIDA et lutte contre les pandémies (paludisme, lèpre, etc…) et l’institution d’une politique sanitaire de santé pour tous. Recherche médicale et valorisation de la pharmacopée nationale.

Thèse XII : Protection de l’environnement, des écosystèmes et du cadre de vie (Forêts, eau, faune, flore) - Education environnementale.

Thèse XIII : Création des Académies nationales : Académie de Médecine, Académie des Sciences techniques et technologiques, Académie des Lettres et des Langues, Académie des Arts et des Métiers, Académie Militaire, Académie de la Marine, Académie de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Académie spécialisée des Sports et de la Musique pour la performance nationale.

Thèse XIV : Création des grandes bibliothèques nationales, régionales, départementales, communales hautement informatisées. Création de musées communaux, départementaux, régionaux, nationaux.

Thèse XV : Création d’un Panthéon à la mémoire des grandes figures mortes pour la patrie.

Thèse XVI : Institutionnalisation des Prix Nationaux d’Excellence, de Performance et d’Emulation dans tous les domaines de la connaissance pour le rayonnement national.

Vive la renaissance nationale !
Vive la liberté, la réconciliation et la paix !
Vive la solidarité et l’amitié entre les peuples et les êtres !
Vive l’égalité entre les femmes et les hommes !
Vive l’amour sans frontières contre la corruption, l’injustice et l’impunité !
Hommage aux héros morts pour la patrie et la liberté !

Le secrétariat de la Ligue Camerounaise des Droits de l’Homme.
Le 11 février 2008.


LIGUE CAMEROUNAISE DES DROITS DE L’HOMME POUR LA DEFENSE DES LIBERTES FONDAMENTALES ET DU PLURALISME
FONDATION CAMEROUNAISE des DROITS de l’HOMME et des LIBERTES (F.C.D.H.L.)
- Membre affilié à la F.I.D.H. accréditée auprès de la Commission de l’O.U.A et de l’O.N.U.
- Membre Fondateur de l’Union Interafricaine des Droits de l’Homme.
- Membre de l’Association Internationale des Juristes et des Avocats-Experts-Consultants en Droits de l’Homme.
- Présidents d’Honneur à titre posthume : Dr. Félix MOUMIE / Ruben UM NYOBE / Ernest OUANDIE / Afana OSSENDE / Abel KINGUE / Monseigneur Albert NDONGMO

SECRÉTARIAT DE LA DELEGATION DU COMITE DIRECTEUR EN France
85, boulevard Saint – Michel - 75005 – PARIS
tél/fax : (+33) 143.258.050.
« Mémoire d’Afrique » : http://africa.smol.org - mail : africa smol.org

 

© Copyright LCDH


Télécharger
( 36.5 ko )

Imprimer l'article
Imprimer

Envoyer par mail
Envoyer

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
28 mai 2017
Lomé 27°C (à 04h)