Le Togo et Chirac

Chirac : main basse sur le Togo !

par Placide Da Silva , le 21 avril 2005, publié sur ufctogo.com

 

Le 24 Avril 2005 approche rapidement et tout le monde se demande si le bon sens et l’amour du Togo vont l’emporter. Mais ce qui est déconcertant, c’est l’idée qu’il y a des forces extérieures qui se croient mandatées pour décider de l’avenir du Togo selon leurs intérêts et au mépris de la majorité des Togolais.

JPEG - 3.1 ko

Nous avions tous apprécié les réactions des chefs d’Etat à l’annonce du coup d’état de Faure Gnassingbé. La CEDEAO et l’Union Africaine se sont fait entendre. Mais quelques jours après, le démon de l’Afrique avait repris du poil de la bête. Les chefs d’Etat se sont tus brutalement. La CEDEAO avait disparu. Elle n’avait plus aucun pouvoir. Les engagements pris n’étaient plus valables. Les accords signés par cette institution internationale étaient brutalement caduques. Qu’est-ce qui s’est passé ?
Selon des sources bien informées, le sieur Jacques Chirac aurait donné un coup de fil « énergique » à tous ces chefs d’Etat. Du coup, ils sont rentrés dans leurs coquilles. Le sieur Chirac les a menacé sérieusement :

- Je supporte le fils Gnassingbé.
- L’opposition amènera le chaos dans la région.
- Ce qui se passe au Togo est une affaire interne au pays.
- Ne vous mêlez pas de cette histoire.
- Nous avons un accord de défense avec le Togo.
- Même si l’opposition gagnait les élections, il suffit que les militaires sortent dans les rues et tuent quelques manifestants et les Togolais vont rentrer dans leurs maisons.
- Les Togolais sont des peureux.
- Ne faites plus de déclaration et je vous soutiendrai.
- Toute plainte aux Nations Unis recevra le veto de la France.

Du coup, les manifestations qui étaient prévues dans certains pays ont été annulées ou interdites. Les chefs d’Etat de la CEDEAO ont tous peur de Chirac. Cette organisation n’est ni plus ni moins qu’un mouvement de défoulement qu’on laisse s’agiter dans la mesure où le défoulement ne s’oppose pas aux intérêts de Chirac. Les généraux togolais sont reçus à l’Elysée pour consolider un plan d’action en vue de voler les élections. Du coup, Faure Gnassingbé, celui qui a perpétré quelques jours plus tôt un coup de force contre les institutions de l’Etat, redevient tout puissant. On ne parle même plus du respect de la constitution togolaise...

Tout le monde se demande comment un petit pays dit « sous développé » comme le Togo soit si important pour Chirac. Souvenez vous des phosphates qui ont fait la fierté du pays dans les années 1960 ? On n’en parle même plus aujourd’hui. Pas un seul franc de cette exploitation ne revient au pays bien que le Togo exporte près de 2.600.000 tonnes par an. Multipliez cette valeur par le prix de la tonne depuis quarante ans. Chirac et son entourage se sont bien régalés. Des sociétés fictives ont été créées en Amérique du Sud, en Suisse et en France. Une partie des ressources a servi à financer les campagnes électorales en France. Tous les « surveillants » de « la plantation Chirac » ont eu des comptes bancaires en Europe, en Amérique et dans les pays arabes. Mais les esclaves de la plantation continuent de travailler sans être payés.
Comment concevoir que dans un pays où le revenu annuel par personne est de moins de 200 dollars, on se permet d’avoir des autorités avec des comptes bancaires de plusieurs milliards de dollars. Je crois que nous devons commencer à publier les numéros de certains comptes bancaires.
Nous voila donc dans une situation où Chirac se bat désespérément pour conserver ses privilèges. Peut être même que quand il ne sera plus président il pourra se réfugier au Togo pour éviter les poursuites judiciaires qui l’attendent. Il pourrait même bénéficier de la nationalité togolaise sans aucun effort. Charles Debbasch vit bien au frais à Lomé. Mais il faut que ceci soit clair pour tout le monde :

Apres quarante ans dans le désert les Israéliens ont vu la terre promise.
Apres quarante ans de souffrance, le Dieu d’Abraham et de Jacob accordera au peuple togolais la liberté sur la terre de nos aïeux.

Placide Da Silva

 

© Copyright Placide Da Silva

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
28 mai 2017
Lomé 31°C (à 17h)