Droits de l’homme

Campagne sanglante de terreur des forces de sécurité à Lomé

par Ligue togolaise des droits de l'homme (LTDH) , le 8 décembre 2004, publié sur ufctogo.com

 

GIF - 1.6 ko

DECLARATION LTDH

Depuis le mois de novembre 2004 des hommes des forces de sécurité déversés en grand nombre dans la ville de Lomé pour y effectuer des patrouilles afin de protéger et rassurer les citoyens, sèment plutôt la terreur en toute impunité.

Cette vague de terreur qui s’est abattue particulièrement sur certains quartiers à l’Est de la capitale (Kagomé, Ahadjikpota, Zorrobar, Adamavo, Ablogamé, Dzifa...) semble parfaitement orchestrée. A quelle fin ?

Les malheureuses populations innocentes et impuissantes ne savent plus à quel saint se vouer alors que le pays possède un gouvernement qui se paie régulièrement des marches de soutien à sa politique.

Cette campagne de terreur qui consiste pour les patrouilles à se jeter au hasard sur les passants et à leur infliger des traitements inhumains et dégradants, parfois jusqu’au sang, outre les nombreux blessés, commence à provoquer selon les familles des victimes des morts dont la dernière serait un certain Kossi Gbadégbé, chauffeur de profession.

Face à cette vague de violence aveugle qui nous ramène à la loi de la jungle, la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme tient à mettre le gouvernement RPT devant ses responsabilités pour veiller à la sécurité de tous les Togolais, surveiller le comportement des patrouilles sur le terrain, mettre fin à leurs exactions et faire traduire en justice leurs auteurs.

Le rôle des forces de sécurité dans tout pays civilisé est de sécuriser les citoyens et non de leur apporter l’insécurité.

La Ligue Togolaise des Droits de l’Homme exige du gouvernement des explications publiques sur cette campagne de terreur criminelle qui ne dit pas son nom.

La Ligue Togolaise des Droits de l’Homme lance un appel pathétique à la communauté internationale, à l’Union Européenne, à l’ONU et à toutes les organisations des droits de l’Homme afin qu’elles interviennent auprès du régime RPT pour que cessent ces graves violations de la dignité humaine sur le sol togolais.

Fait à Lomé le 8 décembre 2004

Le Président _Adoté Ghandi AKWEI

Ampliations
- UE
- ONG des droits de l’Homme
- Corps diplomatique
- ONU
- Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité et de la Décentralisation
- Ministère Chargé de la Promotion de la Démocratie et de l’Etat de Droit
- CNDH

 

© Copyright Ligue togolaise des droits de l'homme (LTDH)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
26 mai 2017
Lomé 25°C (à 08h)