Communiqué

Brutalité, harcèlement et arrestation des militants de l’UFC

par UFCTOGO.COM , le 10 mars 2000, publié sur ufctogo.com

 

Fin février, au centre communautaire d’Adjanba Komé, Mr Jean Marie Ayaoh ( connu également sous le nom de Gbenyedji Agbélenko) avait organisé, une conférence de presse bidon au nom de l’UFC. Au cours de cette mascarade, ils fustigeaient les partis d’opposition notamment l’UFC, le CAR et la CDPA d’avoir quitté les travaux du CPS. Les dénigrements et les insultes à l’endroit de l’UFC , ont été vivement dénoncé par les jeunes militants de l’UFC qui assistaient discrètement à cette manipulation. Le truqueur fit aussitôt appel à la police. Arrivé immédiatement sur les lieux, celle-ci fit usage de brutalité et plusieurs blessés parmi les militants de l’UFC qui ont été ensuite acheminés à l’hôpital de Tokoin.

Le pouvoir togolais a profité de la confusion ainsi créer, pour harceler l’UFC. Plusieurs de nos militants ont été victime d’arrestation arbitraire. La plupart des jeunes de l’UFC absent des lieux où se sont produits la bousculade, sont actuellement portés disparus. La liste de ces jeunes aurait été dressée à partir de photos d’identité récupérées au domicile d’un responsable jeunesse du parti. Quatre autres militants ont été arrêté puis passé à tabac sur leur lieu de détention. Certains parents ont été arrêtés à la place de leurs enfants en fuite. Dans le même temps, les agitateurs qui ont initié la campagne de dénigrement contre l’UFC ne sont pas du tout inquiétés pour leur forfait.

Voici la liste provisoire des personnes arrêtées :
- Koffi Agbavon ;
- Foly Amouani,
- Augustin Attiley ;
- Awoukou ;
- Hedrazo Kossi,
- Hillah, Kadé ;
- Brigitte Laïzon ;
- Edith Sodopé

 

© Copyright UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
28 juin 2017
Lomé 26°C (à 08h)