Françafrique

Au Togo, la France-Afrique s’enlise dans le sordide.

par Parti socialiste Français , le 21 juillet 2005, publié sur ufctogo.com

Malgré la méfiance ou l’opposition de l’Union africaine et de la CEDEAO (Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest), la France soutient Faure Eyadéma, fils du défunt dictateur.

À travers une manipulation constitutionnelle, puis des élections truquées, il est installé par une Cour constitutionnelle aux ordres de l’armée.

 

GIF - 2.1 ko


Acte1 : décès de Gnassingbe Eyadéma, Jacques Chirac pleure un ami personnel et un ami de la France.

Acte 2 : malgré la méfiance ou l’opposition de l’Union africaine et de la CEDEAO (Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest), la France soutient Faure Eyadéma, fils du défunt dictateur.

À travers une manipulation constitutionnelle, puis des élections truquées, il est installé par une Cour constitutionnelle aux ordres de l’armée.

Acte 3 : épuration, répression, violences, arrestations, enlèvements s’installent au Togo après la proclamation officielle des résultats.

Lionel Jospin avait décidé une position à l’égard de l’Afrique : ni indifférence, ni ingérence. Il y a 10 ans, après son élection, Jacques Chirac avait promis une nouvelle politique africaine de la France. En réalité, il est retombé dans les cuisines les plus sordides autrefois mitonnées par Jacques Foccart. Cette attitude déshonore notre pays dans ses relations avec l’Afrique et sape le rayonnement de la France en Afrique et dans le Monde. Un échec magistral de plus pour Jacques Chirac.

COMMUNIQUÉ DU SECRÉTARIAT INTERNATIONAL

 

© Copyright Parti socialiste Français

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
jeudi
30 mars 2017
Lomé 28°C (à 00h)