Attentats

Attentats anti-français à Lomé

par La lettre du Continent , le 24 juillet 2003, publié sur ufctogo.com

Des bombes artisanales ont explosé le week-end dernier à Lomé au Lycée français et au centre culturel.

 

Il n’y a que des dégâts matériels, assez importants au lycée. Début mai, c’était le restaurant "Okavango" fréquenté par des anciens des services secrets français qui avait implosé. Ce premier attentat pourrait cependant être accidentel (explosion d’une bonbonne de gaz) ou une affaire privée. Toujours selon nos informations, des entreprises françaises, en particulier la CFAO, ont été menacées. Au Togo, comme en Côte d’Ivoire, la France se retrouve entre le marteau et l’enclume. Les opposants reprochent à Paris son soutien inconditionnel au général-président Gnassingbé Eyadéma qui a longtemps crapahuté avec l’armée française, en particulier en Algérie. Les partisans du général-président accusent la France de n’avoir que de bonnes paroles et de ne rien faire sur le plan bilatéral de peur de se faire mal voir de la Commission européenne qui boycotte le Togo. D’après les premières analyses à Lomé, la pression sur la France serait plus du côté de partisans du président que de l’opposition.

LA LETTRE DU CONTINENT N° 428

 

© Copyright La lettre du Continent

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
15 décembre 2017
Lomé 28°C (à 19h)