Communiqué

Arrestations arbitraires opérées par les sbires du régime dictactorial militaire d’Eyadema

par UFC Allemagne , le 12 mai 2003, publié sur ufctogo.com

 

COMMUNIQUE DES FEMMES DE L’U.F.C.-Allemagne

Les femmes de l’Union des Forces de Changement - Allemagne viennent d’apprendre avec consternation les arrestations arbitraires opérées par les sbires du régime dictactorial militaire d’Eyadema à savoir :

- arrestation de Jude Prudence Aleke, militant de l’UFC,membre de l’organiation de jeunesse Nouvelle dynamique populaire (NDP) et membre du Bureau de regroupement « quelle solution pour le Togo ? »

- arrestation arbitraire de 40 militants de l’UFC, le samedi 10 mai 2003 au quartier Doulassamé (Lomé), où une centaine de gendarmes ont pris d’assaut le domicile où ces militants tenaient leur réunion hebdomadaire

- arrestation de Mr. Jean-Pierre Fabre ,sécrétaire général de l’UFC, ce dimanche 11.05.2003 autour de 20 h TU à Lomé, pour des motifs inconnus et conduit à la sûreté nationale de Lomé.

- Sans oublier celle de Marc Palanga,responsable de l’U.F.C à Kara et Mazama Katassa.

Suite à ces arrestations qui constituent tout simplement de flagrantes violations des droits fondamentaux de la dignité de la personne humaine et à l’invitation de sa présidente Madame Amévi Folly, le bureau exécutif des Femmes de l’Union des Forces de Changement -Allemagne s’est réuni expressément, pour dénoncer ces pratiques totalitaires et inhumaines du régime aux abois d’Eyadema.

Les Femmes de l’Union des Forces de Changement indignées demandent tout simplement la libération pure, simple et immédiate de ses militantes et militants membres et responsables injustment privés de liberté .

Les Femmes de l’Union des Forces de Changement saisissent l’occasion pour féliciter la Rencontre africaine de défense des droits de l’Homme ( RADDHO), une ONG basée à Dakar qui vient de rejeter les propositions du Togo d’aller suivre le déroulement de l’éléction présidentielle du 1er Juin.
Le sécrétaire général de cette ONG Mr Alioune TINE,tout en qualifiant ce scrutin de mascarade recommande aux autres observateurs de ne pas se rendre au Togo pour légitimer ce que tout le monde connaît d’avance.

Les Femmes de l’Union des Forces de Changement adressent également ses félicitations à Amnesty international pour la dénonciation du calvaire infligé au peuple par le régime Eyadéma dans son communiqué : « Togo silence on vote ».
Enfin pour éviter toute violence future les Femmes de l’Union des Forces de Changement recommandent :

- le gel du processus éléctoral actuel au Togo

- une intervention honnête de la communauté internationale , de l’ONU , de l’Union Africaine , de La CEDEAO ,et surtout de la France pour qu’il n’y est pas d’exclusion comme le cas de notre candidat qui est celui du Peuple togolais :M. Gilchrist Olympio.

Les Femmes de l’Union des Forces de Changement ne veulent pas de médécin après la mort , l’exemple de la Côte d’Ivoire est là, que l’armée francaise ne vienne pas après pour une « normalisation », pas de Marcousis pour nous Togolais . Le Togo étant au bord de l’éclatement, les Femmes de l’UFC-Allemagne interpellent la communauté internationale et notamment la France pour que des pressions, politique et diplomatique, soient exercées sur ce régime moribond
afin qu’il respecte les Droits de l’Homme et ses obligations souscrites en droit international.

Mobilisation totale des Togolais partout dans le monde pour la fin de ce régime.ABLODE ! ABLODE ! ABLODE ! GBADZAAAAAAAAAAA

Pour le Bureau Exécutif des Femmes de l’Union des Forces de Changement - Allemagne,

La Présidente
Amévi Folly

Allemagne , ce 12 Mai 2003

 

© Copyright UFC Allemagne

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
17 décembre 2017
Lomé 27°C (à 08h)